Reiss vs Uccellatore: Endgame

SAGReiss

TGI de Privas, le 30 janvier 2014

CLOV (regard fixe, voix blanche) : Fini, c’est fini, ça va finir, ça va peut-être finir.

CLOV (fixed gaze, tonelessly): Finished, it’s finished, nearly finished, it must be nearly finished. [4:00]

Samuel Beckett, Fin de Partie (1957)


Eugène Ionesco, Rhinocéros (1959)

Je ne peux pas voir ma fille depuis 4 ans? D’accord. Je suis condamné de crimes que je n’ai pas commis? D’accord. Ma fille a besoin d’aide, mais je ne peux pas l’aider? D’accord. Sa mère l’amène à l’étranger et à huit cents kilomètres? D’accord. C’est rien tout ça. Je suis vivant, debout, libre, prêt à me défendre et à défendre ma fille. Si jamais ça prend dix ans, et donc ne sert à pas grand’chose, c’est pas de ma faute. Je suis serein face à mes juges et face à mon destin. En garde, motherfuckers!

On reverra nos enfants quand les autorités, y compris leur mère, le veulent bien, ou à leur dix-huit ans, s’ils le souhaitent. Je peux attendre, et si je meurs avant, c’est pas de ma faute non plus.

C’est pour cela aussi que je publie tout sur mon site. C’est le seul moyen de communication que j’aie avec ma fille, pour linstant. Elle a sept ans et demi. Elle peut très bien lire mon site depuis l’école ou la bibliothèque, si elle sait déjouer le contrôle parental, ou chez une copine qui n’en a pas. Puis je ne sais pas si le contrôle parental existe pour les téléphones.

Je fais exactement ce que je veux. Je vis de la façon dont je voudrais vivre. C’est probablement une vie impartageable, mais le célibat n’est pas un fardeau, ni une tare. Le combat? Je m’y fais des amis, des gens que je n’aurais jamais rencontrés sans ce point qui nous réunit, et avec qui je n’ai rien d’autre en commun. Puis écrire aux juges tous les jours? J’ai toujours écrit tous les jours. Je suis content de mon sort. Je ne suis pas content du sort de ma famille, mais je n’y peux rien, donc j’accepte mon destin avec toute la grâce possible.

De: SAGReiss

Date: 13 fevrier 2014

Objet: La Pensee juive

Voilà, Nicolas, un poème d’un des quatre anciens penseurs juifs connus les plus intéressants, a mon sens:

Mon cœur [Levi = לבי, un calembour sur son nom, Halevi = le Lévite = הלוי] est à l’est, et moi à l’ouest lointain.

Comment puis-je savourer mes mets ? Où en est le sel ?

Comment vais-je payer mes vœux et mes dettes, tandis que le Sion [Israël] gît

Dans les chaînes d’Édom [sous domaine étranger, littéralement des Édomites, synecdoque des nations] et moi en état d’arrêt arabe ?

Mes yeux sourient à renoncer au luxe de l’Espagne.

Mes yeux languissent de voir le béni Temple poussiéreux [à Jérusalem].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Juda_Halevi (1075 à 1141) poète & médecin juif espagnol, mort en se rendant à Jérusalem après avoir fui les Almoravides.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ibn_Gabirol (1020 à 1058) poète & philosophe juif espagnol, aussi connu sous le nom d’Avicebron, auteur du dialogue en arabe ينبوع الحياة préservé dans ses traductions latine Fons Vitæ et hébreu מקור חיים.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saadia_Gaon (887 à 942) philosophe juif babylonien (d’Irak) & traducteur de la Bible en arabe.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philon_d%27Alexandrie (-20 à 45) philosophe juif égyptien hellénique, aussi connu sous le nom de Philon le Juif.

Il y a aussi ceux-là, puisqu’ils ont vécu en France:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rashi (1040 à 1105) philologue et viticulteur juif champenois, qui a écrit le rare judéo-français, français écrit de droite à gauche avec l’alphabet hébreu, auteur du commentaire universel de la Bible.

http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Kimhi (1160 à 1235) philologue juif provençal, aussi connu sous le nom de Radak (Rabbin David Kimhi), auteur de la grammaire universelle de l’hébreu.

Tous les Juifs cultivés connaissent ces hommes.

Je n’ai aucune idée si c’est une bonne stratégie, mais cela m’aidera en appel, ou forcera un changement de juridiction, car je ne sais pas s’il y a assez de magistrats à Privas, si j’arrive à en récuser neuf. De toute façon ça me permet de foutre un peu le bordel au Tribunal.

De: SAGReiss

Date: 13 fevrier 2014

Objet: Je recuse tout le monde en chantant

Messieursdames les Magistrats,

Par la presente je souhaite formemllement demander la recusation des neuf Magistrats suivants de mon proces du 10 avril 2014 contre Mme Catherine Uccellatore pour violences familiales avec usage d'une arme et a caractere raciste pour les raisons sous-mentionnees:

- Sylvie Prats, pour avoir viole la presomption d'innocence me concernant dans sa decision du 23 juillet 2013 au Tribunal pour Enfants (ci-jointe) avec la phrase infame: "la mineur [ma fille Rose] est presumee victime d'agression sexuelle"; je suis a ce jour toujours presume innocent, donc Rose ne peut en aucun cas etre presumee ma victime; et pour m'avoir juge en tant que prevenu le 30 janvier 2014;

- Dominique Senechal, pour avoir viole le secret de l'Instruction et la presomption d'innocence me concernant devant des journalistes le 9 mars 2013 (article ci-joint) et pour avoir profere de menaces a mon egard dans son courriel du 10 avril 2013 (ci-joint);

- Abdelkrim Grini, pour avoir plaide deux fois contre moi en tant que prevenu le 7 novembre 2013 et le 30 janvier 2014;

- Adeline Boudry, pour avoir instruit l'Instruction me concernant et m'avoir renvoye au Tribunal correctionnel;

- Sylvie Tempere, pour m'avoir juge en tant que prevenu le 7 novembre 2013;

- Gerard Violette, pour m'avoir juge en tant que prevenu le 7 novembre 2013;

- Caroline Oudot-Denes, pour m'avoir juge en tant que prevenu le 7 novembre 2013;

- Anne-Marie Eglene, pour m'avoir juge en tant que prevenu le 30 janvier 2014;

- Celine Delpy, pour m'avoir juge en tant que prevenu le 30 janvier 2014.

Les neuf Magistrats cites ci-dessus ne sont donc pas en mesure de me garantir, en tant que plaignant, un proces equitable, m'ayant deja considere en tant que prevenu.

Ce matin, dans la Rosemobile, je pensais a cette phrase sublime, prononcee par James Brown au sujet de sa chanson revolutionnaire "Papa's Got a Brand New Bag" (http://sagreiss.org/rose_dance.htm): "I was hearing everything, even the guitars, like they were drums."

Je pensais en meme temps a cette passage de JD Salinger:

If only you'd remember before ever you sit down to write that you've been a reader long before you were ever a writer. You simply fix that fact in your mind, then sit very still and ask yourself, as a reader, what piece of writing in all the world Buddy Glass would most want to read if he had his heart's choice. The next step is terrible, but so simple I can hardly believe it as I write it. You just sit down shamelessly and write the thing yourself.

En meme temps je pensais a la reponse d'un eskimo, sculpteur de glace: "Comment faites-vous pour transformer un bloc de glace en un morse?" "Je prends le bloc de glace et j'enleve tout ce qui ne ressemble pas a un morse."

Vous ne comprenez pas. Vous ne voyez pas la relation entre ces trois textes extraits de contextes completement differents. C'est normal. Vous etes Magistrats, donc vous voyez des distinctions sans difference, des nuances sans importance, la ou le poete voit des ressemblances partout, ou comme disait Jean-Paul Sartre au sujet de mon ami Jean Genet: "N'est pas Narcisse qui veut." Je suis la pour vous expliquer ce genre de probleme auquel vous n'etes pas souvent confrontes. Comment James Brown et son orchestre ont-il pu creer cette chanson? Ils la composaient en la jouant, donc on a une idee musicale, on joue et en meme temps on s'ecoute jouer, et la il entend tout comme si c'etait un tambour, ou une percussion, mais quelque chose sonne faux, par rapport a ce qu'il entend dans sa tete, donc ils rejouent en tirant la chanson, la partition de chaque instrument, vers cette percussion qu'il entend. Vous voyez maintenant? Il joue et ecoute, et l'art vient de l'interactivite de ces deux actions. Salinger dit la meme chose. On est lecteur de son propre texte et auteur en meme temps. J'ai donc une idee poetique ou rhetorique, j'ecris une phrase, puis je la relis, mais le rythme n'est pas exactement la meme musique que j'entends dans ma tete, donc je corrige, je relis, je corrige. Le sculpteur eskimo dit encore la meme chose. Il a dans sa tete l'image d'un morse, ou peut-etre un morse qui dort devant lui, donc il regarde le bloc de glace, et ca ne rassemble pas a son idee, donc il cisele (anglicisme?), il regarde, il compare l'image devant lui a l'image dans l'oeil de son esprit, et petit a petit il rapproche l'une image de l'autre jusqu'a ce qu'elles se rassemblent.

Voila notre lecon d'esthetique pour aujourd'hui. Je pense qu'on a bien travaille.

Scott, pere de Rose

Catherine Uccellatore
SAGReiss

Burkini
        Rose

Catherine Uccellatore & SAGReiss

Catherine
        Uccellatore & SAGReiss

Catherine
        Uccellatore & SAGReiss

Jean Giono, Refus d’obéissance (1937)

S’il fallait défendre des rivières, des collines, des montagnes, des ciels, des vents, des pluies, je dirais: «D’accord, c’est notre travail. Battons-nous, tout notre bonheur de vivre est la.» Non, nous avons défendu le faux nom de tout ça. Moi, quand je vois une rivière, je dis «rivière»; quand je vois un arbre, je dis «arbre»; je ne dis jamais «France», ça n’existe pas.

Jean Giono, Refus d’obéissance (1937)

Rose Reiss par SAGReiss

King Lear by SAGReiss

De: SAGReiss

Date: 8 fevrier 2014

Objet: Homard Americain

Madame le President Sylvie Prats (Juge des Enfants),

Desole, Madame le President, de vous avoir pose un lapin. J'espere que Sylvie (encore une) & Philippe se sont bien occupes de vous. Je suis passe devant le Commerce a midi, mais ca n'avait pas l'air tres festif, et je n'ai vu personne en toque, donc j'ai poursuivi mon chemin jusqu'au Homard Americain, ou il y avait tous les potes qui descendent parfois de la montagne avec leurs instruments de musique & leurs petards. (Je n'en fume plus. Ce n'est qu'un souvenir de ma jeunesse perdue.) Il y a un concert prevu ce soir, mais je ne sors pas le soir. Les musiciens etaient deja presents pour l'Apero des Peres, et il y avait beaucoup de bebes, donc on a joue du sexophone, accordeon, trompette, guitare, et un batteur s'est servi d'un tabouret pour la percussion. Tout s'est passe dans la paix & la bonhommie habituelle. Aux Vans, ils ont compris, grace a notre cher maire Bruno, qui n'a jamais rien fait pour moi, quoi qu'il soit le premier magistrat du village, parait-il, donc ils laissent les hors la Loi faire a peu pres ce qu'ils veulent tant qu'il n'y a pas de sang, et il n'y a jamais de sang. On se dispute, certes, mais on regle nos problemes entre nous a l'amiable, ou peut-etre parfois pas, et c'est pour cela entr'autre que je ne sors pas le soir. Je suis un homme matinal. Je pense que ce serait tres edifiant pour vous, si jamais vous arriviez justement a rencontrer quelqu'un qui n'est pas juge, procureur, ou avocat, car vous qui nous jugez, vous ne comprenez rien a nos familles, a nos problemes, a nos desirs, et la je parle pour Mme Uccellatore aussi bien que pour moi. Julien, Jasmina & moi, on l'a deja vue a trois heures du mat completement saoule. Ce con de Maitre Bouchet, a ma connaissance, il ne l'a jamais vue ainsi. Par consequent vous jugez dans l'ignorance la plus parfaite. Monsieur le Procureur (Dominique Senechal) est en plus fils de magistrat, donc il comprend encore moins. Pour etre sur de votre formation continue, je vous invite donc a fixer avec moi un rendez-vous plus formel que celui de ce matin. Je vous propose le Serre de Bar aux Vans, le bistrot le plus hard du village, ou je ne suis pas trop mal vu & ou il y a beaucoup de femmes, ou le bar de l'hotel de la Chataigneraie a Uzer, si jamais vous preferez un truc gay, les gerants, pas les clients. C'est la ou j'ai pris la bombe lacrymogene dans la gueule. Je connais moins les bistrots de Privas, mais il y a le P'tit Ardechois, le Bouchon Litteraire (ou je n'ai pas encore eu le plaisir d'aller), et le dernier bar avant le Tribunal en descendant sur le meme cote, ou je vais d'habitude avant & apres chaque audience. Une fois j'ai promis au barman d'y amener une ou deux jugettes, et il est d'accord. Le seul probleme, c'est que je rentre comment apres avec mes onze points? C'est pas grave. Pour vous, je fais un effort. La couette de Rose, qui ne sert plus a rien a la maison, se trouve toujours dans ma voiture, la Rosemobile (http://sagreiss.org/unbound/2013_03_09b.htm), donc je dors dedans. Je l'ai deja fait a Valence (http://www.youtube.com/watch?v=I1_EfmDxdSI), a Avignon (http://sagreiss.org/cite_des_papas.htm), a Orleans (http://sagreiss.org/orleans.htm), a Saint-Peray (http://sagreiss.org/finiels.htm), a Limoges (http://sagreiss.org/jee/slideshow/jee.htm), et je ne sais trop ou d'autre. Si jamais vous n'etes pas non plus en mesure de conduire selon le code de la route, je dormirai dans le siege passager, et vous pouvez prendre le siege arriere. Ce sera plus confortable pour vous.

You're welcome.

Scott, pere de Rose

Le Homard Américain

Catherine Uccellatore & SAGReiss

De: SAGReiss

Date: 7 fevrier 2014

Objet: Judgement without Motivation

Madame le President Sylvie Prats (Juge des Enfants),

Hier au hasard j'ai vu que vous avez eu un 'bleme avec mon ami John (http://sagreiss.org/falstaff.htm). Sur son blog il est beaucoup moins tendre avec vous que je ne le suis, moi qui (contrairement aux dires odieux, voire calomnieux, de ce morveux Maitre Bouchet, qui manque de respect pour ses aines) suis un gentleman dans la grande tradition de la galenterie anglo-americaine. Honni soit qui mal y pense. Cela me peine d'y lire qu'il vous traite de mal lavee. La distance entre la barre de l'accuse & votre auguste presence ne permet a des hommes de notre age a peine de vous voir, sans parler de sentir l'odeur de votre personne, qui est, j'en suis convaincu, intoxicante. Si vous venez au bistrot a Les Vans demain, ce que je vous conseille fortement, car il y a le marche, de preference le Commerce, ou je suis pour l'instant le moins mal vu, et ou l'on a le soleil du matin, je ne vous reconnaitrai meme pas. Que c'est dur d'etre magistrat en Ardeche avec de gros brigands comme John & moi qui parlent des langues barbares et vous assassinent quotidiennement par mail & sur nos blogs. Mais trois mois pour disons une excentricite? Cela me parait fort severe. Je precise que je ne partage pas du tout les opinions de John, sauf son amour de la famille & sa haine de la Justice, ni de Cyril, que je soutiens, lui aussi accuse d'outrage, vendredi le 21 fevrier au TGI de Privas a 10h, ni de Rene, qui sera avec nous ce jour-la (s'il n'est pas en taule), et qui a deja ete condamne au moins une fois pour le meme crime. Vous exagerez. Passons aux choses serieuses, car je viens de payer mon ardoise de 300euros de consignation (ci-jointe) et de retirer votre decision me concernant du 30 janvier, decision (ci-jointe avec l'appel) qui me condamne a 2090euros que je rajoute tout de suite a l'ardoise de Mme Uccellatore pour le 10 avril. Question, en cas d'appel dois-je quand meme payer les 90euros? Je crains que si, mais c'est pas grave. Cependant je n'ai jamais recu l'avis de paiement pour le 16 janvier. Je n'ai que celui du 30. Bon, je vais essayer de payer les deux en meme temps. Concernant votre decision, qui est ridicule puisque la Loi sous laquelle vous me condamnez dit explicitement que mes actes ne sont pas illegaux, au fait je croyais bien qu'ils l'etaient, avant de lire attentivement 226-1 & -2, ce que vous n'avez apparemment pas eu le temps de faire. On n'en sait trop rien, puisque vous ne daignez pas motiver votre decision, ce qu'il vous incombe de faire normalement, si je ne m'abuse. Peu importe. On va regler tous ces petits problemes tranquillement a Nimes avec une equipe de Justice legerement plus performante, si je puis me permettre. Le changement de venue m'apporte aussi l'avantage que les magistrats seront legerement moins faches contre moi, car je ne leur ecris pas, donc ils ne savent pas le niveau de folie quotidienne que je suis capable de generer sans me fatiguer. Cela m'etonne quand meme que vous etes tous tellement corrompus (moralement s'entend) que vous condamnez des hommes a la prison pour la simple raison que vous ne les appreciez pas, que leur comportement (relevant peut-etre, comme dans le cas de John & moi, d'une difference culturelle) vous vexe. On va en prison pour ca en France?

Happy Valentine's Day.

Scott, pere de Rose

Je ne fais pas de lien au site de mon ami John parce qu’il y a de très nombreux textes & images qui me dérangent, mais voici le paragraphe pertinent: L’auteur de cette monstruosité juridique s’appelle Sylvie Prats, nouveau juge du siège qui nous bénéficie désormais de ses talents en Sud-Ardèche. Madame le juge Prats ne remportera pas de concours d’élégance au vu de son faciès quelque peu désastreux, et il est manifeste qu’elle ne doit pas passer très souvent en salle de bains, mais il faut bien dire pour sa défense que, entourée comme elle l’est par un Procureur de la République [Dominique Sénéchal] qui mâche son chewing-gum en pleine audience tel un élève de sixième en manque de repères, la brave dame ne doit pas se sentir trop gênée pour la circonstance. Sénéchal-Prats, voilà le nouveau duo de la disgrâce à Privas. Quoi qu’on puisse penser de Christophe Raffin, il avait tout de même un peu plus de classe que le morveux quinquagénaire qui a pris sa place.

SAGReiss par Sylvie Prats

D'accord, cherie, mais cela te sert a quoi de me bloquer sur Twitter? Tu sais tres bien que je vais te voir quand meme, et cela t'oblige a creer un compte suplementaire pour me surveiller, comme tu le fais sur Facebook. Il n'y aurait pas un moyen adulte de regler nos differents?

Catherine Uccellatore & SAGReiss

De: SAGReiss

Date: 4 fevrier 2014

Objet: Et tu Debo? (Shakespeare, Jules Cesare, III.i)

Madame le President Sylvie Prats (Juge des Enfants),

C'est vilain. Je vous ecris tous les jours, mais le jour ou l'on se rencontre enfin pour la premiere fois vous ne vous presentez meme pas? Je me suis dit: "Elle n'a pas l'air de m'aimer, celle-la, mais elle me connait d'ou?" Soit. Vous avez votre notion de la courtoisie, qui est vraisemblablement differente de la mienne. Je respecte votre culture, meme si je ne suis pas certain que vous respectiez la mienne. Encore. J'attends toujours votre decision du 23 janvier au Tribunal pour Enfants, et surtout la decision sur "atteinte a la vie privee" du 30 janvier. Si je ne l'ai pas apres-demain (jeudi) je monte a Privas vendredi pour deposer l'appel, au cas ou j'aurais ete condamne, ce que je ne peux pas imaginer vue le texte de 226-2:

Est puni des mêmes peines le fait de conserver, porter ou laisser porter à la connaissance du public ou d'un tiers ou d'utiliser de quelque manière que ce soit tout enregistrement ou document obtenu à l'aide de l'un des actes prévus par l'article 226-1.

Personne n'a pretendu que mes photos ont ete prises en violation de 226-1, qui stipule:

Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

Donc j'en fais ce que je veux, mais passons aux choses serieuses. Vous m'envoyez (ci-joint) le renvoi a jeudi le 10 avril au TGI de Privas a 16h de ma citation directe de Mme Uccellatore pour "violences familiales avec usage d'une arme et a caractere raciste", et je vous remercie en passant d'avoir repris exactement les termes dont j'ai qualifie l'infraction (222-13), car j'ai remarque que les lois francaises ont des titres qu'on peu improviser un peu. (Je suis parfois accuse d'atteinte sexuelle, parfois d'agression.) Je vous remercie egalement d'avoir rajoute quelques lois supplementaires dont je n'etais meme pas au courant. Tres bien. En revanche, la date est completement fausse. C'est le 7 avril (et non pas le 1 janvier) 2013 que Mme Uccellatore & sa fille ainee (pas la mienne) Deborah Vaillant m'ont agresse sur la voie publique, et j'en passe sur votre incapacite totale d'ecrire le simple & beau mot Uccellatore:

uccellatore (oiselier) m., uccellatori m. pl., uccellatrice f., uccellatrici f. pl. Je ne suis pas sur de la prononciation du feminin.

Mais OU EST DEBORAH VAILLANT dans cette histoire? Elle a ete signifiee de la meme maniere que sa mere, et par le meme huissier le meme jour. Non, c'est trop facile ca. Vous introduisez expres un vice de procedure pour faire tout foirer. Je ne suis pas d'accord. Le 'bleme n'est pas de donner un casier judiciaire a Deborah. Elle en aura surement un bientot, mais pas par mes soins. Cepandant elle doit repondre de ses actes, ainsi que sa mere, pour qui je vais demander le max. Je n'avais pas d'avocat, faute de sous et de temps pour deposer avant chaque audience cinquante pages de photocopies attestant des informations que vous avez deja. Monsieur le Procureur (Oh-la, ca va etre dur!) Abdelkrim Grini (On peut raccorcir a Abdel? On fait comme ca avec mon medecin.) etait "partie jointe" donc cense m'aider dans la procedure. Il n'a rien dit. Je rejette donc totalement ces magouilles mesquines. Je mande & ordonne que Mlle Deborah Vaillant, demeurant Dieu sait ou, peut-etre a Lablachere & peut-etre a Bruxelles, soit egalement citee dans votre truc. Sinon, j'ai bien apprecie votre aimable compagnie jeudi dernier. L'audience etait un peu bordelique, mais nous on n'a pas fait trop de souk. Si j'avais su que c'etait vous, je vous aurais invitee a prendre un verre de sympathie apres l'audience. J'aurais pu vous attendre.

Bisoux, et a bientot.

Scott, pere de Rose

Catherine Uccellatore & SAGReiss
        par Sylvie Prats

Small rEason was thErE to doubt, thEn, that EvEr sincE that almost fatal EncountEr, MmE UccEllatorE had chErishEd a wild vindictivEnEss against thE malE, all thE morE fEll for that in hEr frantic morbidnEss shE at last camE to idEntify with him, not only all hEr bodily woEs, but all hEr intEllEctual and spiritual ExaspErations. ThE WhitE MalE swam bEforE hEr as thE monomaniac incarnation of all thosE malicious agEnciEs which somE dEEp womEn fEEl Eating in thEm, till thEy arE lEft living on with half a hEart and half a lung. That intangiblE malignity which has bEEn from thE bEginning; to whosE dominion EvEn thE modErn Christians ascribE onE-half of thE worlds; which thE anciEnt OphitEs of thE East rEvErEncEd in thEir statuE dEvil;–MmE UccEllatorE did not fall down and worship it likE thEm; but dEliriously transfErring its idEa to thE abhorrEd whitE malE, shE pittEd hErsElf, all mutilatEd, against him. All that most maddEns and tormEnts; all that stirs up thE lEEs of things; all truth with malicE in it; all that cracks thE sinEws and cakEs thE brain; all thE subtlE dEmonisms of lifE and thought; all Evil, to crazy MmE UccEllatorE, wErE visibly pErsonifiEd, and madE practically assailablE in thE WhitE Dick. ShE pilEd upon thE malE’s whitE stump thE sum of all thE gEnEral ragE and hatE fElt by hEr wholE racE from EvE down; and thEn, as if hEr chEst had bEEn a mortar, shE burst hEr hot hEart’s shEll upon it.

HErman MElvillE, Moby DIck (1851)

Herman Melville,
              Moby Dick (1851)

Small reason was there to doubt, then, that ever since that almost fatal encounter, Mme Uccellatore had cherished a wild vindictiveness against the male, all the more fell for that in her frantic morbidness she at last came to identify with him, not only all her bodily woes, but all her intellectual and spiritual exasperations. The White Male swam before her as the monomaniac incarnation of all those malicious agencies which some deep women feel eating in them, till they are left living on with half a heart and half a lung. That intangible malignity which has been from the beginning; to whose dominion even the modern Christians ascribe one-half of the worlds; which the ancient Ophites of the east reverenced in their statue devil;–Mme Uccellatore did not fall down and worship it like them; but deliriously transferring its idea to the abhorred white male, she pitted herself, all mutilated, against him. All that most maddens and torments; all that stirs up the lees of things; all truth with malice in it; all that cracks the sinews and cakes the brain; all the subtle demonisms of life and thought; all evil, to crazy Mme Uccellatore, were visibly personified, and made practically assailable in the White Dick. She piled upon the male’s white stump the sum of all the general rage and hate felt by her whole race from Eve down; and then, as if her chest had been a mortar, she burst her hot heart’s shell upon it.

J’ai enfin compris ta folie, chérie. Je vais te l’expliquer, mais face-à-face, quand j’aurai résolu les problèmes ici en France.

De: SAGReiss

Date: 2 février 2014

Objet: Three Blind Mice

Chère Catherine,

Ce matin la comptine Three Blind Mice tourne dans ma tête:

Three blind mice.
Three blind mice.
See how they run.
See how they run.
They all ran after the farmer’s wife,
Who cut off their tails with a carving knife.
Did you ever see such a sight in your life,
As three blind mice?
Three blind mice.

Version de Three Blind Mice plus appropriée à l’âge actuel de notre fille Rose

Ton histoire, que je n’ai fini par comprendre que le 21-22 janvier 2014, presque neuf ans après t’avoir rencontrée, et qui finalement n’est pas la mienne, car Lorenzo & moi ne sommes que des innocent bystanders, des dommages collatéraux si tu préfères, même pas des victimes. Tu n’es ni victime, ni bourreau. Tu es le vecteur d’ataviques forces maléfiques, tout comme ta fille aînée Déborah, à qui tu as transmis ton fantasme d’inceste. La victime, la seule, on la connaît, mais on ne doit pas la nommer. Le coupable, le seul, on ignore son nom. Rose est la triste héritière, la destinataire de ces vents houleux qui soufflent depuis bientôt cinquante ans. Le mal se déplace, comme un cancer, il se mute, il transmigre, se transforme, métastase, d’un membre de la famille à l’autre, d’une génération à l’autre. Non seulement tu prives notre fille adorée de son éducation, que j’avais commencée à élaborer avant d’être brutalement mis à l’écart, mais si jamais un jour elle a des enfants, qui leur chantera Three Blind Mice? Je ne serai plus là. Ta haine se déversera donc sur une troisième génération, comme toutes les grandes passions, par exemple celle de Heathcliff dans les Wuthering Heights (1847) d’Emily Brontë, fille pucelle d’un vicaire provincial, qui a pourtant réussi à écrire ce roman d’une violence inouïe, ou comme les tragédies dostoïevskiennes de mon ami Wild Bill Faulkner, ou comme La Terre (1887) d’Émile Zola.

Keeping mercy for thousands, forgiving iniquity and transgression and sin, and that will by no means clear the guilty; visiting the iniquity of the mothers upon the children, and upon the children’s children, unto the third and to the fourth generation.

qui conservez et faites sentir voire miséricorde jusquà mille générations; qui effacez liniquité, les crimes et les poches; devant lequel nul n’est innocent par lui-même, et qui rendez liniquité des mères aux enfants et aux petits-enfants, jusquà la troisième et à la quatrième génération.

Exodus 34:7

Je t’embrasse, mon amie

Scott, père de Rose

De: SAGReiss

Date: 30 janvier 2014

Objet: Anticlimax

Madame le President Sylvie Tempere (Juge du TGI), Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Madame le President Sylvie Prats (Juge des Enfants), Madame le Juge aux Affaires Familiales, Monsieur le Prefet Bernard Gonzalez, Monsieur le Procureur Dominique Senechal, Me Emilie Soubeyrand (avocat de Rose), M. Wojtkowski (psychologue), Mme Charre (assistante sociale), M. Helft (educateur), M. Jerome Ribeaucourt (administrateur ad hoc de Rose), Gendarmerie de Largentiere, Maitre Bouchet (avocat de Mme Uccellatore), Franck, Gerard, Mike,

Merci, Franck & Gerard, d'etre venu me soutenir. Ca apporte une aide precieuse. Quand on est plus detendu, avec ses amis, on se defend mieux. Je pense ne m'avoir pas trop mal debrouille, mais la composition du Tribunal, trois femmes assez incompetentes, l'equipe bis de Privas, dont l'equipe A est deja l'equipe bis de quelque part ailleurs, trois bonnes femmes quoi, ne promet pas. J'aurais pu attendre la decision, mais on en avait marre de cette farce de la Justice, et nous voulions boire un coup. Le concensus est que je mange une amende de cinq cents euros, ce qui ne me fait ni chaud ni froid. L'avocat de Mme Uccellatore, qui l'appelle Mme Reiss, et le Vice-Procureur, qui m'appelle M. Uccellatore, et dont aucun des deux ne sache ecrire Uccellatore, etaient tout aussi nuls que d'habitude, et le droit est en ma faveur, du moment ou il y a eu consentement, ce que personne n'a conteste. Apres je fais avec les images ce que je veux. Ah, yes, Mike, the judgette finds that you are quite a good artist. She formally established the great likeness of your painting to my photograph. I thanked her on your behalf and assured her that I would remember to tell you, and I never forget anything anyway. We also talked about my cat, whom I know you love & who loves you. Comme vous le voyez, il y avait assez de bordel a l'audience, car j'etais en solo, sans avocat, donc j'ai pu me livrer a moi-meme. Je portais ma kippa achetee au souk Tikvah (Espoir) a Tel Aviv, car je pensais qu'on allait parler de violences antisemites, ce qui ne fut pas le cas. Il y avait deja du bordel avant que je ne passe. Un mec debout devant la barre et la jugette lui a demande qui il etait. Elle ne savait pas, victime, prevenu? Elles ont perdu les pieces d'un autre dossier, enfin. Une histoire de vol de cinquante bouteilles de whisky, apres une consommation a trois de cinq bouteilles de whisky & deux bouteilles de champagne, laissant un taux de 0.00 sur un, 0.40, sur l'autre, et 1.12 sur le troisieme, ce qui est physiquement impossible. On arrive a boire deux bouteilles de whisky, avec un certain entrainement, mais moyennant un taux de trois grammes minimum. Bref, l'anticlimax du titre c'est que le vrai Proces des Peres, pour incitation publique a la haine raciale et violences familiales avec usage d'une arme & a caractere raciste, a ete encore une fois renvoye, car l'huissier a oublie de me dire comment payer la consigne, fixee pour moi aujourd'hui a trois cents euros, donc rendez-vous le 10 avril pour le proces qui ne s'arrete jamais. Catherine & Deborah, je precise que c'est a 16h, et cette fois-ci il parait que c'est le Tribunal lui-meme qui va vous signifier. Moi, je vous salue juste, et j'avoue que j'ai dit au Tribunal que je t'aimais, malgre tout, et que c'est ta propre famille qui pense que tu as tue ton ex. RIP Patrick Vaillant. Moi, je trouve que tu as du sang sur les mains que tu l'aies pousse au suicide ou flingue toi-meme. Cela revient au meme. L'avocat de Madame a quand meme dit une belle chose. Il a repris une formule de ma confexion que j'admets trouver assez joli: "Maitre Bouchet, vous etes lent comme la mort." Mais je precise, n'importe qui peut constater qu'il est lent, et qu'elle est lente. Mon imagination poetique n'a trouve que la comparaison rhetorique entre la lenteur d'une chose ou d'une personne quelconque et la lenteur de la mort, qui personnifie la lenteur, tant que ce n'est pas la mort subite, qui est le nom d'une biere ou d'un cocktail.

Sur ce, je vous souhaite la bonne nuit.

Scott, pere de Rose

Mort Subite – bière belge

Mort Subite –
          bière belge

Mort Subite – bière belge

De: SAGReiss

Date: 3 janvier 2014

Objet: 227-6 du CP & 99-3 du CPP

Friends,

Mon ami Cedric a trouve l'article 99-3 du Code de Procedure Penale afin de declancher la recherche nationale de ma fille Rose par le ministere de l'education nationale, puisque les gendarmes & le Procureur n'etaient pas capables de le trouver. J'ai rajoute cette procedure a la plainte sous l'article 227-6 du Code Penal pour non-notification de changement du domicile. On rajoute ca aux autres chefs d'accusation contre Mme Uccellatore pour le 30 janvier? Je ne sais meme pas si elle se pointe a l'audience correctionnelle. Je pense qu'elle a fugue en Belgique pour ne pas avoir a defendre l'indefensible. Mais les indices qu'elle me met en ligne peuvent etre de la desinformation, et elle se trouve a Biarritz ou a Barcelone. (Elle est hispanophone.) Avant de declancher une pluie de nouvelles procedures dans un autre departement ou pays, je vais quand meme essayer de me reconcilier avec Mme Uccellatore et voir si l'on ne peut pas faire une Convention a l'amiable. Je viens d'en negocier une a la demande de Mme Drancourt (ex-epouse de M. Jee: http://sagreiss.org/jee/slideshow/jee.htm). Mme Uccellatore doit avoir marre de ces conneries elle aussi, comme nous tous. Voici, si vous preferez, la version son & lumiere de la plainte:

http://sagreiss.org/reiss_vs_uccellatore_endgame.htm#plainte

Au 16, 23, 30 janvier & au 24 fevrier lors de nos prochaines audiences. C'est la lutte contre le chomage du systeme de Justice.

Scott, pere de Rose

Non-Notification de Changement du
        Domicile
SAGReiss (30 novembre 2013)
SVPpapa (30 novembre 2013)
Phil
SAGReiss

Quand je vous dis que tout est rose chez moi. Ce soir chili con carne avec champignons de Paris & chorizo extra fort.

J&B Rose

Jeudi le 28 novembre 2013 la Cour d’appel de Paris condamne Dieudonné pour diffamation, injure & provocation à la haine et à la discrimination raciale.

Dieudonné

Catherine Uccellatore & SAGReiss
Catherine Uccellatore & SAGReiss
Catherine Uccellatore & SAGReiss
Catherine Uccellatore & SAGReiss

Catherine Uccellatore: Même chose pour les photos de classe et les carnets de notes... Ils ne facilitent pas le quotidien de leurs enfants, ne leur faisons plus aucune fleur. Ceux qui jouent les victimes n’auront d’autre choix que de contacter par eux-mêmes les instits de ces enfants qui sont les leurs. Personne ne leur a jamais interdit de le faire d’ailleurs. Ils n’auront donc plus aucune excuse de ne pas le faire. Certains s’agrippent à l’exercice conjoint de l’autorité parentale: Voici le retour de manivelle, pour les parents se disant concernés et qui jouent bien meilleur rôle qu’au théâtre. Sortez les mouchoirs! Ils vont encore se plaindre.

Agence des Musiques
          des Territoires d’Auvergne
Autorisation Parentale par
                Catherine Uccellatore Réponse de Catherine Uccellatore
Réponse de Catherine Uccellatore

Mariella Marie-Gabrielle Forgach,

Catherine Uccellatore &

SAGReiss

SAGReiss: Stupéfiant. Elle ose encore écrire ça? À part payer ma pension, ce que je continue à faire tous les mois, je suis interdit par contrôle judiciaire de faciliter le quotidien de Rose en quoi que ce soit. Et: “plus aucune fleur”? Parce qu’avant tu m’en faisais? J’écris effectivement un mail tous les trimestres à l’école, où je n’ai pas le droit de mettre les pieds, pleurer &/ou gueuler afin d’obtenir le bulletin scolaire, que je reçois en retard, de mauvaise grâce, & sans la moindre parole humaine au sujet de ma fille, rien que le stricte minimum légal. Cette phrase: “le retour de manivelle”, voilà la vengeance implacable d’une mère. Quant au document, la Vallée de l’Ance est à 160km de Lablachère, donc je ne pense pas que cela concerne Rose. Le formulaire provient de l’Agence des Musiques des Territoires d’Auvergne à qui je vais écrire ainsi qu’à l’école. Je ne connais pas l’écriture de ma femme, car l’on s’est toujours écrit par voie électronique, mais tous les pères reconnaîtront la voix de leur ex-chère & tendre dans ces paroles d’une haine à peine cachée: “N.B: Concernant l’éventuelle vente aux parents d’élèves de ce DVD, Mr X, père de Y, se le procurera par ses propres moyens, expédition comprise. La facturation se fera en son nom propre, je ne saurais être redevable de toute commande de sa part.” À Dieu ne plaise que Madame soit par malheur facturée quelques euros pour le DVD ou des timbres. À force de fréquenter leurs avocats, ces mères deviennent des monstres. Taubira, tu me proposes la médiation, pour discuter des tarifs de la Poste? Honte à toi, Catherine. Notre fille mérite mieux que cela.

Catherine Uccellatore: “Ma femme”? Voilà un propos qui m’interpelle et trahit...

SAGReiss: Mais oui, Catherine, ma femme, au sens de l’appartenance mutuelle, la mère de ma fille, ça devrait t’interpeller, et ça trahit... un amour auquel même ta perfidie ne saurait nuire.

66 Minutes par SAGReiss

4.1 Contexte Juridique et Social

De: SAGReiss

Date: 22 novembre 2013

Objet: Reiss-Uccellatore MJIE

Madame,

Par votre lettre du 19 novembre vous m'informez que je suis convoque par M. Wojtkowski, Mme Charre & M. Helft mardi le 3 decembre a 14h30 a l'UEMO d'Aubenas.

Ca ne m'interesse absolument pas "les missions de [votre] service", ni "les objectifs de la mesure", ni "[vos] modalites de travail", donc pour ne perdre trop de temps, etant donne que vous avez mis quatre mois pour me contacter sur les six mois prevus de la MJIE, et que de toute facon rien de serieux ne sera fait avant ma relaxe le 16 janvier prochain, je souhaiterais pouvoir communiquer directement par courriel avec M. Wojtkowski, Mme Charre & M. Helft, ou au moins un des trois. Merci de me transmettre leur adresse electronique. Je souhaite les joindre avant le rendez-vous afin de proposer qu'on parle d'autre chose.

Vous l'ignorez peut-etre, car le Juge des Enfants (CC ci-dessus) a curieusement oublie de le noter dans sa decision du 23 juillet, ou elle n'a pourtant pas manque de copieusement violer la presomption de mon innocence, que Monsieur le Procureur l'a saisie le 19 avril, 12 jours seulement apres l'agression violente sur ma personne par Mme Uccellatore & sa fille ainee Mlle Vaillant. Puisqu'il n'y a eu aucun autre fait nouveau depuis la mainlevee de l'AEMO du 26 octobre 2011, on peut raisonnablement supposer que c'etait bien ce probleme-la que souhaitait soulever le Procureur de la Republique.

Je precise que je n'ai pas vu ma fille (sauf quelques minutes au Tribunal correctionnel le 7 novembre, ou je n'ai pas pu parler avec elle) depuis plus de trois ans, donc je n'ai aucune idee dans quelles conditions elle vit. Je ne peux donc parler que des dossiers juridiques en cours. Vous trouverez tous les liens pertinents en haut de la page citee ci-dessous. Il serait souhaitable que M. Wojtkowski, Mme Charre & M. Helft lisent ces documents avant l'entretien, sans quoi je risque fort de quitter les lieux au bout de cinq inutiles minutes:

http://sagreiss.org/justice_differemus_rectum.htm

Enfin, que le psychologue, l'assistante sociale & l'educateur sachent que je n'ai aucune raison d'etre poli avec eux, mais qu'ils soient rassures, car contrairement a Mme Uccellatore je ne suis que verbalement violent. S'ils preferent annuler tout simplement le rendez-vous, cela ne me derange aucunement.

Merci de votre cooperation.

Scott Reiss, pere de Rose

Atteinte à la Vie PrivéeViolences à Caractère Raciste

SAGReiss