Rachel Wine

SAGReiss & Rachida : راشيدة

4 avril 2013 - 23 joumada al oula 1434

The Burka Speaks

La France au Pays d’Ubu

Ce soir, pour ceux qui ne comprennent pas l’arabe, je ne chante que des chansons d’amour.

Rachida - 27
                October 2008
27 October 2008
Rachida - 9
                August 2009
9 August 2009
Rachida - 20
                September 2010
20 September 2010
Rachida - 13 August 2011
13 August 2011
Rachida - 5 October 2011
5 October 2011
Rachida - 4 March 2013
4 March 2013


Bumblebee Bum
Bumblebee Bum

Marinated Picholine Green Olives

Whole Picholine Green Olives

Tarragon

5 Mixed Ground Peppercorns

Diced Garlic

Hot Sauce

Tomato Paste

White Wine

Extra Virgin Olive Oil

Thanks to La Feuille de Chou


From: SAGReiss

Date: 4 April 2013

Subject: The Burka Speaks

Taking out the trash this morning after Ben finally left and Mike unhappily took his place, I was slowed down from the usual frenetic pace of my gait by a veiled neighborhood Arab and her two small children. These ladies never speak to white people, let alone white men. She turned, I thought to silently let me pass, looked me right in the eyes, and asked: "What are you doing? I saw you on television" "You can see your children. I can't. That's why my mother climbed up that crane, and we're going to continue until we can see Rose." "The little girl you used to run around town with?" "Yes, that's my daughter, and I haven't seen her in 927 days." We chatted for a little while, as I answered all of her questions. Even the Moslem women are with us. They understand what family is. They don't divorce, but even when they do, they don't deprive their children of their father. And I have a secret weapon, a new Moslem gf. Just chatting with her makes me stronger. I think she will join me here in August, after Ramadan. As a friend of mine shrewdly noted, France is just collateral damage to my family. Move out the way motherfuckers. My house is about to become bilingual, English & Arabic.

Scott Alexander Gabriel X
Scott Alexander Gabriel X

De: SAGReiss

Date: 4 avil 2013

Objet: L'Avant-dernier certificat medical

Pièces Jointes: reiss_2013_04_04.pdf

Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Messieurs les Procureurs de la Republique Dominique Senechal & Franck Alzingre, mes amis,

Priere de trouver ci-joint l'avant-dernier certificat medical que je vous enverrai. Apres le rendez-vous du 2 mai je mettrai fin a cette farce de la Medcine au service d'une farce de la Justice, moyennant 41euros a la Secu pour des rendez-vous qui ne durent qu'une minute (a une heure de chez moi) depuis le 16 juin 2011, alors que la duree prevue de l'Instruction n'etait qu'un an. En principe vous allez rendre l'Ordonnance de Reglement le 7 mai.

Afin de ne pas nous retrouver tous dans une situation vexante, a savoir la detention provisoire, je vous invite a prendre l'une des deux resolutions suivantes. Soit vous etes un Juge qui juge, et vous rendez donc une Ordonnance de Non-Lieu motivee, justifiee par tous les elements de ce dossier vide, pour que je puisse poursuivre ma plainte contre Mme Uccellatore pour denonciation calomnieuse. Soit vous etes un Juge qui ne juge pas, et vous rendez une Ordonnance de Renvoi au Tribunal correctionnel, en precisant que l'Obligation de Soins est caduque, car je n'irai plus au pays d'Ubu Roi.

Merci de votre comprehension.

Scott, pere de Rose

Joan Miró, Ubu Roi IX (1966)

Joan Miró, Ubu Roi IX (1966)

Alfred Jarry, Ubu Roi (1896)

Alfred Jarry, Ubu Roi (1896)

Père Ubu : Qui de vous est le plus vieux ? (Un paysan s’avance.) Comment te nommes-tu ?

Le Paysan : Stanislas Leczinski.

Père Ubu : Eh bien, cornegidouille, écoute-moi bien, sinon ces messieurs te couperont les oneilles. Mais, vas-tu m’écouter enfin ?

Stanislas : Mais Votre Excellence n’a encore rien dit.

Père Ubu : Comment, je parle depuis une heure. Crois-tu que je vienne ici pour prêcher dans le désert ?

Stanislas : Loin de moi cette pensée.

Père Ubu : Je viens donc te dire, t’ordonner et te signifier que tu aies à produire et exhiber promptement ta finance, sinon tu seras massacré. Allons, messeigneurs les salopins de finance, voiturez ici le voiturin à phynances. (On apporte le voiturin.)

Stanislas : Sire, nous ne sommes inscrits sur le registre que pour cent cinquante-deux rixdales que nous avons déjà payées, il y aura tantôt six semaines à la Saint-Mathieu.

Père Ubu : C’est fort possible, mais j’ai changé le gouvernement et j’ai fait mettre dans le journal qu’on paierait deux fois tous les impôts et trois fois ceux qui pourront être désignés ultérieurement. Avec ce système, j’aurai vite fait fortune, alors je tuerai tout le monde et je m’en irai.

Paysans : Monsieur Ubu, de grâce, ayez pitié de nous. Nous sommes de pauvres citoyens.

Père Ubu : Je m’en fiche. Payez.

Paysans : Nous ne pouvons, nous avons payé.

Père Ubu : Payez ! ou je vous mets dans ma poche avec supplice et décollation du cou et de la tête ! Cornegidouille, je suis le roi peut-être !

Tous : Ah, c’est ainsi ! Aux armes ! Vive Bougrelas, par la grâce de Dieu, roi de Pologne et de Lithuanie !

Père Ubu : En avant, messieurs des Finances, faites votre devoir.

De: SAGReiss

Date: 16 avril 2013

Objet: Fred

Monsieur le Procureur Alzingre,

Je vous ecris pour proposer mes services en tant que mediateur. Il parait que vous avez rencontre mon ami Fred ce matin, et il y a eu un petit malentendu. Tout le monde au bar de l'hotel La Chataigneraie (BCC ci-dessus) etait scandalise, je puis vous rassurer, mais legerement moins que par rapport a votre inaction dans les tragedies familiales de Franck Payen (BCC ci-dessus) et moi. Et quand je leur ai raconte que vous avez dit que six bieres c'est la "crescendo de l'ethylisme", on a bien rigole aussi. Mme Uccellatore peut boire six bieres le matin, avant de passer a l'aperitif au porto, par exemple, et descendre toute la bouteille, si affinites, en arrosant les antidepresseurs que j'imagine elle prend encore. Bon, chacun son truc. Passons aux choses serieuses.

Agent N,

[Provisoirement rayé] Qu'en pensez-vous?

Merci, Messieurs.

Scott, pere de Rose

De: SAGReiss

Date: 17 avril 2013

Objet: Juge des Enfants

Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Madame le Juge des Enfants Laura Bourgeois, Monsieur le Procureur de la Republique Dominique Senechal,

Craignant un peu que le Juge des Enfants ne se saisisse, je prends les devants et demande tout de suite un non-lieu, ou peut-etre que cela s'appelle encore une mainlevee. De tous les Magistrats que j'ai eu le malheur de rencontrer, le JI est le seul que je respecte (avec quand meme un petit peu le Procureur et le JAF de ma mere, dont le nom m'echappe pour l'instant, et qui a du se poser des questions lorsque le Procureur s'est abroge l'autorite illegitime de ne pas executer sa decision). Le JE est la pire de toutes. Mais avant que Monsieur le Procureur ne me colle un outrage, je tiens quand meme a preciser mes arguments, et de toute facon j'ai le droit d'exprimer mon avis sur ceux qui nous gouvernent, ou celles pour ne pas reprendre le mot de mon ami Serge Charnay. Je suis, apres tout, selon Monsieur le Procureur: "un homme responsable". Quand j'ai lu la derniere decision du JE, j'aurais pu m'arreter a la lecture du premier paragraphe. Il suffit de constater que le Juge utilise un terme affectif pour une des parties: "la maman" et puis Monsieur X, Y, ou Z pour l'autre partie. Tout est deja dit. C'est pas votre mere. Vous ne dites pas: "le papa". Bien entendu, vous etes juene & sans experience, donc pas encore assez rusee pour camouffler votre prejuge, et en faisant cette remarque je m'assure que vous ferez une petite correction cosmetique dans les decisions a venir. On soigne les symptomes, et le mal se deplace. N'ayez pas honte de ce lapsus si parlant. Tous les intervenants dans la vie des familles, publiques ou privees, institutrices, assistantes sociales, medecins, gendarmes, et autres Juges, ont exactement le meme prejuge, qui s'exprime de la meme maniere. Le Tribunal pour Enfants de Privas opere dans la plus parfaite illegalite, selon le Juge Huyette, c'est-a-dire sans greffe. C'est pas mon probleme, votre budget. Mes droits, ma securite juridique (le terme americain du 6eme amendement: "due process" est beaucoup plus apte), ne dependent pas de vos problemes pecunieres. Si vous n'avez pas les sous pour operer dans la legalite, fermez les portes. (De toute facon, vous avez un ordinateur, probablement equipe d'un microphone, et sinon vous pouvez en acheter un pas cher, et telecharger un logiciel gratuit pour enregistrer les debats. Je le fais pour vous, si vous voulez.) D'ou les autres problemes dans la derniere decision du JE me concernant. Elle m'a traite de: "stupide" devant mon avocat. Si je le fais, moi, Monsieur le Procureur de la Republique m'envoie les flics. On en a l'habitude. Rose, a cinq ans, donc un an apres la molestation a laquelle plus personne ne croit, elle a dit, en parlant de moi: "Je l'appelle tout le temps dans ma tete." Est-ce qu'un enfant qui a ete moleste va dire cela? Le JE, craignant sans doute de me donner un argument pour ma defense, et ne souhaitant surtout pas que ces mots d'une tres grande consolation ne me soient connus. Manque de pot, je suis alle consulter le dossier aux archives six mois plus tard, et je les ai trouves quand meme. En effet, cela m'a soulage, moi & mes parents, mais en outre, comme vous savez peut-etre que depuis le 29 novembre je vais partout en France soutenir les peres exclus, je repete ces belles paroles de Rose a tous les peres dans des situations analogues: "Tes enfants t'appellent tout temps dans leur tete. Rappelle-les." Comme Monsieur le Procureur Alzingre, vous intervenez dans un monde, un milieu si vous preferez, dont vous ignorer absolument tout, donc forcement c'est impossible que la Justice se fasse. Vous ne comprenez pas nos problemes, donc forcement vous n'avez pas de solution adequate. Vous etes, pour faire un mauvais jeu de mot, bourgeois. Moi aussi, mais figurez-vous que j'arrive a surmonter ce petit handicap. Autrement dit j'ai de mauvaises frequentations, comme M. Franck Payen, par exemple, ou le Fred qui a foutu le souk au TGI hier. Les Juges font des erreurs, meme le JI. Selon le Juge Huyette toujours, elle a fait une grosse violation de mes droits, en m'interrogeant entrave, avec des menottes pour etre clair. Selon le Juge Huyette elle n'a pas le droit de me dire: "Bonjour." Pourtant, elle m'a pose des questions sur la motivation de ma demande d'interprete, rien de mechant, mais beaucoup plus que: "Bonjour." Mais je vous pardonne, Madame le President, parce que vous etes le seul Magistrat que j'aime bien, et j'ai apprecie quand vous avez fait un peu le souk au Tribunal en venant dans des vetements de plage avec votre famille pour faire visiter, et vous m'avez serre la main. Du coup, je regrettais d'avoir mis une cravatte. J'aurais voulu etre en maillot de bain pour etre dans le meme style que votre famille. Outrage? Mais non, je decris ce qui s'est passe au cabinet du Juge d'Instruction. Ma description est aussi veridique que ma memoire est longue, et j'ai le defaut de mon peuple. On pardonne, mais on n'oublie jamais rien. J'attends avec impatience votre Ordonnance de Reglement, et je ne souhaite pas du tout beneficier de ce que vous avez appele: l'"accompagnement" du JE & de l'AEMO. Une fois que l'Etat me le permet, Rose & moi nous debrouillons tout seul, avec ma famille & nos amis. Merci, mais je decline tres respectueusement l'invitation, si j'ai le droit.

Scott, pere de Rose

CC en papier au Juge des Enfants

De: SAGReiss

Date: 20 avril 2013

Objet: J'augmente la dose

Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Monsieur le Procureur de la Republique Dominique Senechal, mes amis Franck & Nicolas,

Ce n'est pas la dose de Chartreuse que j'augmente (Fuyons ces idees malplacees, s'il vous plait.) quoique je me reserve ce droit aussi, mais bien la peine encourue par Mme Uccellatore et Mlle Vaillant, deja deux ans de plus pour violences a caractere raciste ayant entraine une ITT de plus de huit jours, car je viens de me rendre compte que, si physiquement j'etais capable de travailler le 8 ou le 9 avril, psychiquement je ne l'etais pas, et je n'ai effectivement pas travaille pendant 9 jours, du 7 avril au 15 avril inclus, grace a la peur, le traumatisme psychologique, le stresse post-taumatique, je laisse au Dr Pellet (que Rose appellait Dr Pell, et qui a fait pour moi une attestation en 2011, qui m'a vue deshabiller Rose pour un examen, et que bien sur les Gendarmes n'ont jamais interroge en le deliant du secret professionnel), et de un ou deux ans sans doute pour coups & blessures ayant entraine une ITT de plus de huit jours. J'aurai aussi, si besoin, le 2 mai un autre certificat de mon psychiatre dans le cadre de l'obligation de soins, car j'ai encore peur, par exemple sous la douche & au volant, ou je guete les Mono-espaces grises, et il y en a, meme si je fais face a cette pour pour aller travailler, et surtout pour m'occuper de mes affaires et de celles de mon ami Franck Payen, que j'ai vu aujourd'hui et que je reverrai demain (voir paragraphe quatre ci-dessous), et dont le probleme je suis sur le chemin de resoudre, probleme que vos services n'ont rien pu faire pour resoudre depuis bientot un an.

C'est avec joie que j'apprends que tous les dossiers de la famille Reiss-Uccellatore-Vaillant, car nous sommes, malgre tout, une grande famille israelo-americaine, sicilo-wallonne, judeo-chretienne, a savoir, grosso merdo comme dit mon patron, l'agression sexuelle non-incestueuse, la non-representation d'enfant recidive, et les violences a caractere raciste, partent tous ensemble chez le Juge d'Instruction. Je vous remercie, Monsieur le Procureur, de cette decision si sage & si juste, car je pense que votre antipathie personnelle manifeste envers moi vous recuse un peu de prendre la decision de classer sans suite ces plaintes fort justifiees, en ce qui concerne les deux dernieres. Madame le President, a trente-cinq ans (Vous etes discrete en ligne, mais pas introuvable.) vous etes au sommet de vos facultes morales et intellectuelles, entre trente-cinq & cinquante-cinq ans, donc moi aussi, mais pas pour longtemps, et Monsieur le Procureur est fatigue de nous. (D'ailleurs je plaisantais au bar de l'hotel La Chataigneraie que Monsieur le Prefet va essayer de troquer le sud de l'Ardeche, ou habitent Mme Uccellatore, Mlle Vaillant, Franck Payen, mon ami Fred, et moi au Gard contre quelques caisses de Coteaux-du-Languedoc, but I digress.) Madame le President, vous m'avez toujours traite comme un homme ayant des droits, contrairement au JAF & au JE, qui me traitent comme un pere n'en ayant aucun, a part le droit de payer la rancon, aka la pension alimentaire, aka (dans le jargon superchiant de la socio-Justice) la contribution a l'entretien et a l'éducation des enfants, mais j'ai deja trouve une solution a ce petit probleme aussi. Pour l'instant ca m'arrange de payer une pension, car c'est le seul vestige d'autorite parentale dont l'Etat ne m'a pas encore prive. Vous avez apparemment la reputation d'etre un Juge qui "n'aime pas se mouiller". C'est pourquoi je vous ai pose la question en ces termes: "Soit vous etes un Juge qui juge..." Une raison supplementaire de ne me pas me renvoyer au Tribunal correctionnel, c'est que Monsieur le Procureur n'aime pas le souk chez lui, et un proces en bonne & due forme avec moi dans le banc des accuses & Mme Uccellatore dans le banc de la Partie Civile... disons qu'il faudrait et des policiers et des gendarmes entre les deux bancs, ce que vous savez deja de toute facon. Un proces ne me derange pas du tout, a condition que ce soit en comparition immediate, ou quelque chose dans ce style, pas dans six mois ou un an a partir du 7 mai. Je prefere, en effet, une relaxe definitive & surtout motivee. Et je ne veux surtout pas d'un non-lieu au benefice du doute. Dans notre malheureuse affaire, il s'agit de dissiper tout doute subsistent, si tel est le cas, car je veux revoir ma fille, et pas dans une prison pour peres & enfants, aka un point rencontre. Je suis innocent, et je tiens a etre blanchi. Ma fille aussi a besoin d'une reponse claire a la question qui nous concerne. Apres, on verra pour la non-representation d'enfant, les violences a caractere raciste, et surtout pour la denonciation calomnieuse, car je n'accepterai en aucun cas un classement sans suite. A vous donc de voir.

Mardi je vous envoie, Madame le President, en LRAR pour vous faire plaisir, un CD de l'enregistrement que Nicolas Moreno a (peut-etre accidentellement, pour autant que je sache) fait de ma mere qui pleurait et de Mme Uccellatore qui refusait, qui torturait psychologiquement une grandmere de soixante-dix ans, la grandmere de ma fille Rose. Il fallait la voir quand elle est revenue. D'abord, elle n'est pas arrivee a parler. Mon pere & moi attendions. Puis, elle a commence a pleurer, ma mere qui ne pleure pas. Enfin, elle a retrouve la parole, mais seulement pour dire, et redire, et redire, tout en pleurant: "It was so fucking hard. It was so fucking hard. It was so fucking hard." Voila le resultat de votre vision de la Justice, Monsieur le Procureur, et vous trouvez que je vous mene la vie dure? Vous n'avez encore rien vu. Vous trouvez que je suis irrespectueux, voire mal poli, avec vous? Vous n'avez encore rien vu. (Comme m'a repondu Franck, quand je lui ai dit, la premiere fois qu'on s'est rencontre: "Continue a faire chier tout le monde." "Je ne fais que commencer." Demandez une mutation, si ca ne vous plait pas chez nous, sous les chataigniers, car nous n'allons nullepart.) M. Moreno m'a dit: "Elle [Mme Uccellatore] mouillait sa culotte," et Nicolas est un beau garcon, capable de grandes amours. En effet, il n'a deja vu jouir pas mal de femmes. Vous envoyer ce CD sans l'avoir ecoute au prealable, c'est (Je l'avoue.) un peu irresponsable, mais l'avocat de ma mere voulait trop d'argent pour en faire une transcription, meme partielle, et mon avocat ne comprend pas l'anglais, meme s'il y a beaucoup de francais dans l'enregistrement. Je n'ai ecoute que quelques extraits, n'ayant franchement pas le coeur d'entendre ces outrages a ma mere, mais je vous mets quand meme la puce a l'oreille. Dans le premier fichier, quand Mme Uccellatore parle d'un "pouvoir superieur" au JAF, on dirait qu'elle delire completement, ce qui est le cas, ou qu'elle parle de Dieu, ce qui n'est pas le cas. Au fait, elle parle de l'administrateur ad hoc de Rose (Je ne sais toujours pas qui c'est, mais je pense que c'est cet insupportable idiot de Jerome Ribeaucourt/Ribeaudeau.) au Conseil General de l'Ardeche, qui l'aurait autorisee a ne pas respecter la decision du JAF du 10 decembre, et donc a ne pas remettre ma fille a sa grandmere. Je pense que c'est faux, mais meme si c'est vrai, il ne va jamais avouer qu'il a commis une telle incitation a la violation de la Loi. Pour les deuximeme & troisieme fichiers, Madame le President, je vous fais confiance, mais je vous pose plus particulierement ces deux questions: Est-ce que Mme Uccellatore vous semble une femme honnete & saine d'esprit? Est-ce que sa conduite vous semble humaine, sans parler de legale? Je suis oblige de vous envoyer cet enregistrement, Madame le President, car les ordinateurs des gendarmes sont equipes d'un controle parental, donc ils sont litteralement incapables (Agent N m'en a gentillement fait la demonstration.) d'aller voir les indices qui se trouvent tous sur mon site. Vous connaissez les Keystone Cops? Est-ce que quelqu'un de l'Etat francais s'interesse effectivement a la manifestation de la verite?

Monsieur le Procureur, demain je vais faire une action legale, mais franchement dangereux pour moi-meme, mais pas physiquement. Rassurez-vous sur ce point. Une denomee Sabine, enfermee elle aussi a l'hopital Sainte Marie, m'a demande vingt euros. Je lui ai montre la LRAR de la banque qui me menace de poursuites penales pour avoir emis un cheque sans provision de mon loyer, que je viens de payer ce matin en especes. Elle m'a raconte, et Franck m'informe qu'elle dit d'habitude la verite, mais l'infermier n'a pas voulu confirmer ni infirmer, que demain elle a le droit de sortir manger au restaurant, comme le service Sainte Lucie a pour mission, entr'autres, de preparer les patients a la reinsertion eventuelle, et surtout les jeunes, car Mlle Sabine est mineure, je pense. Je lui ai demande avec qui elle allait manger: "Toute seule." Donc le programme de reinsertion de l'hopital consiste a permettre a une jeune fille d'aller manger seule au restaurant a condition d'avoir de l'argent, ce qui n'est pour ainsi dire jamais le cas? Soit. Je lui ai donc repondu: "Ecoute, si tu veux, demain, je reviens et l'on mange ensemble. Ou veux-tu aller?" "A la pizzeria." J'ai quand meme pu verifier que la pizzeria est malheureusement fermee le dimanche a midi, mais je vais reserver chez le Vietnamien. J'y ai deja manger une assiette d'hors d'oeuvres diverses pour accompagner mon Ricard surdose avant de prendre la fuite en Savoie le 9 avril, donc je sais que c'est bon & rapide, car elle n'a une permission que d'une heure. Je sais ce que je fais, Monsieur le Procureur. Je ne viole d'abord personne, ni aucune loi, ni nullement les conditions de mon controle judiciaire. Je vais prendre mes precautions dans les regles de l'art. Vous avez fait de moi un hors-la-loi, donc je me debrouille comme un hors-la-loi, en reflechissant comme un avocat. Je vais d'abord rendre visite a Fanck demain matin, pour que Sabine & moi sortions ensemble. Comme cela le service ne peut pas dire qu'ils ignoraient ma presence au repas fatidique. Je vais tout photographier pour ma securite juridique et pour la page que je destinerai a Sabine (et que vous pouvez consulter, a partir de lundi au plus tard, et a condition d'avoir une derogation au controle parental, a cette adresse: http://www.sagreiss.org/sabine.htm). Je ne vais certainement pas dans ma voiture avec la jeune fille en question. Nous resterons au vu & au su de temoins potentiels a tout moment. En vous envoyant ce courriel aujourd'hui (samedi), Monsieur le Procureur, je fais confiance a votre gallicisme, a votre vieille France, si je puis dire, car un Procureur americain regarderait ce soir son mail professionnel, et telephonerait a l'hopital demain (dimanche) matin pour faire annuler l'excursion de Sabine, ou du moins mon accompagnement. Je mise sur le fait que vous ne le faites pas, et puis (si jamais je me trompe sur votre manque de rigueur informatique) ce sera bien fait pour ma gueule. Je ne peux pas non plus gagner a tous les coups. Il faut bien que vous me dejouiez de temps en temps.

Desole pour ces mille huit cents mots, mais je vous ai quand meme regroupe les quatre themes de ma lettre en autant de paragraphes, ce que je ne fais jamais d'habitude. Je suis sympa avec la Justice. Pourquoi ne l'est-elle pas avec moi?

Merci encore une fois, Madame le President, Monsieur le Procureur, de toute l'attention dont vous comblez si gracieusement notre famille etendue.

Scott, pere de Rose, patriarche de la famille Reiss-Uccellatore-Vaillant

De: SAGReiss

Date: 21 avril 2013

Objet: Breaking Bread with the Dead - WH Auden

Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Monsieur le Procureur Dominique Senechal, Monsieur le Procureur Franck Alzingre, Agent de la Gendarmerie N, Maitre Vanessa Doux (avocat de Franck Payen), Deborah & Lucie Vaillant, filles de Catherine Uccellatore,

Dans l'esprit de convivialite, de conciliation, de mediation (si chere a votre patron du moment, Mme le Ministre de Justice Taubira, dont j'ignore si vous partagez la politique), de la desembourgoisement de la Justice, et surtout pour feter la sortie de mon ami Franck Payen de l'hopital psychiatrique, sans qu'il ne soit redevable de la moindre conduite delictuelle, je vous invite cordialement tous a un barbecue que Franck (un professional de la restauration & de l'hospitalite) et moi preparons dimanche prochain le 28 avril chez notre ami Fred. Je ne sais pas ou il habite, mais l'adresse doit bien figurer dans son dossier chez vous.

Je n'ai pas le droit d'inviter Mme Uccellatore & notre fille Rose, mais elles sont toujours dans mes pensees, seul endroit ou j'ai le droit de les frequenter. Moi aussi j'appelle Rose tout le temps dans ma tete. D'ici-la Franck aura largement eu le temps de dessaouler des medicaments qu'on lui donnait pour l'assomer, donc il sera en mesure d'assurer la securite de ma personne, ce dont la Gendarmerie s'est declaree incapable de faire. Pour la tenue, c'est comme vous voulez, en toque ou en maillot de bain (C'est pres de la riviere.) ou dans le deguisement de votre choix, selon le temps meteorologique qu'il fait. Les boissons alcoolisees sont incluses dans l'invitation, mais je vous previens qu'il n'y aura probablement aucun convive, a part Monsieur le Procureur Alzingre, qui croie que six bieres c'est une cuite. Deborah, certainement pas. Peut-etre Lucie, mais elle a deja vu sa mere boire trois fois cette quantite au hasard et depuis belle lurette.

Quant a ce midi, cela s'est termine en queue de poisson. J'ai fait soixante-cinq kilometres deux fois pour rien. La jeune fille qui m'avait invite a l'inviter a manger s'est finalement degonflee. Je crois qu'elle est un des rares clients de cet hopital qui a reellement un probleme du style psychiatrique. En tout cas, elle m'a dit qu'elle a trente ans, en me priant de retenter le coup la semaine prochaine. Franchement, ca me fait un peu chier, mais il faut se montrer solidaire avec ceux qui souffrent plus que nous et, tant que je souffre depuis 944 jours, je pense que cette dame souffre davantage. De quoi, je ne sais, car elle n'a pas d'enfants dont on peut lui priver, mais je ne suis pas curieux comme mec.

Sachant que vous n'avez pas beaucoup de temps pour lire, je coupe court a ce message en vous disant amicalement: "A dimanche prochain."

Scott, pere de Rose, ami de Franck & Fred

De: SAGReiss

Date: 22 avril 2013

Objet: Sabina Infante

Maitres Ble, Doux, Ninotta,

Comme si je n'avais pas assez de problemes, je vous presente Mlle Sabina Infante, a qui j'adresserai une copie imprimee de ce message au service Sainte Lucie de l'hopital psychiatrique Sainte Marie a Privas, ou elle reside apparemment depuis pas mal de temps, quatre ans dit-elle, et d'ou je l'ai sortie aujourd'hui pour aller manger chez le Vietnamien en face. Elle a drolement besoin d'un avocat a l'aide juridictionnelle. Elle est plus ou moins pupille de l'Etat, ayant de serieux problemes physiques, familiaux, voire psychologiques, un peu trop de cicatrices sur la main gauche, par exemple.

Sabina a surtout besoin de retrouver son pere sur l'ile de la Reunion, mais je ne le trouve pas en ligne, et malheureusement il a un prenom & nom assez courants. La mere, evidemment, la bloque completement, ayant reussi depuis Geneve a lui foutre dans une famille d'acceuil a Largentiere. Je ne veux pas polemiquer avec Maitre Ninotta. Tout le monde a deja compris que Mme Uccellatore est une sociopathe, a part peut-etre le psychiatre de Rose, qui sera la derniere informee quand je lui demanderai, une fois poliment mais pas deux, de cesser immediatement les consultations avec ma fille.

Sabina a des problemes avec a peu pres tout le monde, sauf moi curieusement, moi qui suis la seule personne qu'elle connait au monde qui n'est pas enferme ou paye pour l'ecouter. Notamment (Je viens de l'avoir par telephone au 06########.) avec sa tutrice Mme Milliton, qui ne lui donne que 30 euros par mois d'argent de poche, ce qui ne me payerais ni les cigarettes ni les aperitifs pour une semaine. Autrement, Sabina est assez lucide, mais l'Etat considere qu'elle n'etait pas capable, meme a vingt-sept ans, de vivre comme un adulte. Soit. Est-ce qu'une parmi vous accepte de prendre en main cette petite affaire? Il suffit de demander les documents de Sabina a l'avocat de sa mere, ou a l'hopital, ou a l'ex-famille d'acceuil. Une fois l'adresse du pere retrouve, je m'occupe de le contacter. Et si jamais il est d'accord pour venir ici demander a l'hopital la sortie immediate & definitive de sa fille, j'organise quelques ivrognes d'Uzer pour l'accompagner dans sa demarche. Pour se debarasser de nous, ils voudront bien se debarasser de Sabina aussi. Nous sommes des peres determines. Nous n'acceptons plus la reponse par la negative.

Merci de votre cooperation.

Scott, pere de Rose, ami de Sabina

De: SAGReiss

Date: 24 avril 2013

Objet: Les Griffes d'Antistophe

Le chat & moi avions un different, ou differant, je ne sais, et suis au boulot, donc je vous ecris en vitesse, mais pas a tout hasard, car j'ai deja compose le message dans ma tete en conduisant, as is my wont. Vous pouvez toujours me faire arreter pour "ecriture au volant", et tout le monde sait deja que je suis un tres mauvais pilote. Avant le chat, Strophe pour les intimes, donc vous pouvez l'appeler Antistrophe, pissait parfois dans des endroits qui n'etaient pas prevus (par moi) a cet effet. Ca ne derangait vraiment personne, a part les assistantes sociales, mais j'ai deja regle ce probleme aussi. Rose va apprendre l'expression: "An Englishman's home is his castle," ce qui s'ignifie que plus personne n'entre chez moi, sauf la famille & les amis. Si vous emettez une perquisition, je vais passer ma tete par la fenetre pour inviter les flics a patienter, le temps que trouve mon avocat, le temps qu'elle prend ses dispositions (ce qui peut durer longtemps pour une charmante jeune femme) et le temps qu'elle arrive, mais elle travaille a Annonay, donc il faudrait peut-etre fixer un rendez-vous. Bref, j'ai mande & ordonne que le chat n'aille pas sous les couvertures de la salle des jeux, ou se trouve mon jouet principal, vous l'avez devine, le laptop, mais aussi le lit ou je dors le plus souvent, car il y a un lit dans chaqu'une des cinq pieces chez moi, a part la cusine. Choix des dames. Cette regle, encore une fois, vous l'avez devine, c'est un peu comme vos lois debiles qui ne fonctionnent pas. C'est-a-dire que cela fonctionnait pour celui au pouvoir, a savoir moi en l'occurrence, mais pas pour le justiciable, un repris de Justice denomme Antistrophe. Vous avez compris la parabole. Strophe protestait, a sa maniere, en me mordant ou me griffant jusqu'au sang. Je l'engueulais, ce qui ne servait strictement a rien, puisque finalement c'est moi qui avais tort. Vous savez ce que j'ai fait hier? J'ai dit au chat: "Fuck it, Strophe. You win. I hereby declare and signify that henceforth you may sleep under the covers, or wherever the fuck else your little heart desires." Vous savez quoi? Ce matin je me sens tout libere de ce conflit inutile, qui ne faisait que nous faire perdre du temps a tous les deux et troubler l'ordre domestique. La nous avons retrouve la paix & le bonheur de la vie commune. Quand les regles ne marchent pas, on peut punir les pauvres & malheureuses gens qui se trouvent sur notre chemin, mais on peut aussi trouver une meilleure regle. Peut-etre que les gens obeiraient davantage, si les regles etaient bien faites. Story hour's over. You're welcome. I think I'm going to smoke a cigarette, and then make the translation that I am paid to do. And Erik, je suis plus rapide que toi encore une fois. Ce matin je suis passe au bistrot, j'ai bu un baby, et j'ai regle les deux Ricard d'hier a ton cheri Benoit. Tu ne peux pas me battre. Je me leve tous les jours a quatre heures. Comme dit mon ami Corneille: "Va, cours, vole, nous venge."

De: SAGReiss

Date: 24 avril 2013

Objet: Fw: Les Griffes d'Antistophe

Monsieur le Procureur Dominique Senechal, Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Madame le President Sylvie Prats (Juge des Enfants),

Je vous raconte une belle histoire, et pour me remercier vous me renvoyez en enfer, a la Cour de kangourou presidee par la Mere Ubu, a savoir, pour ceux qui regardent la tele, le Tribunal pour Enfants? Soit. La Justice joue au passe-passe avec ma tete & ma fille. Si cela vous amuse... Moi, cela ne m'amuse guere. J'ai pas envie d'y aller, quand j'y serais convoque, mais je vous invite a alerter la police ou les gendarmes de la forte probabilite d'un outrage a la Magistrature ce jour-la. Comme ca ils peuvent preparer leurs gants de boxe pour me tabasser, comme la derniere fois, vos forces de violence (dixit la philosophe juive allemande Hannah Arendt). Mais j'irai, sans avocat parce que c'est trop chiant de remplir vos formulaires d'aide juridictioninelle, donc si vous voulez une personne encore plus "responsable" (Je reprends toujours votre si apte description de moi.) que moi pour m'assister, vous pouvez vous-meme mander & ordonner a Maitre Ninotta ou un autre avocat d'essayer de me calmer avant, pendant, et apres l'audience, selon l'hypothese que je ne me retrouve pas de nouveau en garde a vue a ce moment-la. Pourquoi, O Juge des Enfants, ouvrez-vous encore une NEMO (en hommage au poisson, une Nuisance Educative en Maternite Ouverte). La precedente NEMO, qui a dure un an, a apparemment regle tous les problemes, grace notamment a cinq audiences illegales (sans greffe). Rose evolue tres bien, selon vous, chez sa "maman", qui est la meilleure des meres dans le meilleur des mondes, et Monsieur (Comment il s'appelle encore?) n'a qu'a crever. Rien n'a change depuis la main levee du 26 octobre 2011, RIEN. A plus forte raison, rien n'a change dans la situation de la famille Reiss-Uccellatore-Vaillant depuis le 1 octobre 2010, quand vous m'avez coffre pour la premiere fois. Peut-etre vous etes-vous trompes a notre sujet? A ce moment-la, pourquoi ne me le dites-vous pas tout de suite, ce qui nous eviterait a tous beaucoup de stress. Si je sais auparavant que vous avez decide d'embaucher un greffe, que vous allez faire un effort pour surmonter votre prejuge pour les meres & contre les peres, que vous reconnaissez par ecrit ce que tout le monde sait maintenant, que Rose n'a jamais ete molestee, je viendrai a l'audience dans un bien meilleur etat d'esprit. D'ailleurs, Madame le President Boudry, je suis meme fache contre vous, qui etes le seul Magistrat que j'aime, car je suis venu gentillement vous voir lundi, en plus vous apportant un cadeau (le CD de l'enregistrement de Mme Uccellatore en train de torturer ma mere), et votre nouveau greffe m'a carrement agresse, lui qui est nouveau au poste depuis deux semaines, m'a-t-il dit. Vous ne comprenez pas, Messieursdames les Juges, les Procureurs, les Gendarmes, les Policiers, que si vous nous agressez tout le monde tout de suite & sans raison, nous allons vous repondre sur le meme ton. En revanche, si vous nous souriez, si vous faites de petites blagues comme nous aimons, et surtout si vous nous dites la verite, nous allons vous repondre de meme. Pourquoi les gens sont ennerves quand ils rentre chez vous, Mme Boudry? Parce que deja ils sont dans la merdre, et en plus ils viennent de se faire agresser par votre greffe. Je vous donne donc un petit conseil. Dites a votre greffe: "Ecoute, moi j'en ai marre de me faire agresser. Soit tu es gentil avec nos clients, pour qu'ils soient gentils avec moi, soit le premier qui m'agresse, je vais l'inviter a sortir dans votre bureau et deverser sa haine sur vous." Je pense que l'ambiance risque de s'ameliorer nettement. Tout ce que j'ai demande, c'est de vous remettre le CD & le mail explicatif, ne sachant vraiment si vous utilisez votre compte Facebook, ou vous ne m'avez quand meme pas bloque comme Monsieur le Procureur Alzingre, qui est beaucoup moins raisonnable que vous. Et j'ai rajoute: "Si le Juge n'a rien d'autre a faire ce lundi matin tranquille, je veux bien ecouter le CD avec elle, puisque une partie est en anglais, et je ne sais pas si elle va tout comprendre." L'imbecile de votre service m'a montre les piles des arbres mortes chez vous: "Vous vouyez tout ces dossiers? Cela s'appelle du travail." Je ne lui ai pas repondu: "Non, ca c'est une perte de temps, d'argent, et de ressources. Quand les Francais auront compris comment travailler avec les outils du vingt-et-unieme siecle, vous allez pouvoir commencer a travailler. Pour l'instant vous mangez la choucroute, ou j'oublie l'expression, mais j'aime la choucroute & meme la langue alsacienne. Kennsch nitt Elsaesisch rede wie andere Litt? Et je partageais avec ma fille Rose nos langues, nos chansons, notre cuisine, notre poesie, notre amour avant justement le jour ou la NEMO a mis fin a tout cela. Grace a votre nuisance educative, une petite fille bilingue & biculturelle est devenue sans doute (du moins selon sa mere) monolingue & antisemite. Merci, la France, et pour en finir, car j'en ai marre de vous, et je dois ecrire a ma mere & telephoner a une copine de Franck a l'hopital psychiatrique, je vous cite mon ami Louis, le Comte, dit le Marquis de Sade:

"Pour quant a mes vices: imperieux, colere, emporte, extreme en tout, d'un dereglement d'imagination sur les moeurs qui de la vie n'a eu son pareil, athee jusqu'au fanatisme, en deux mots me voila, et encore un coup tuez-moi ou prenez-moi comme cela, car je ne changerai pas."

J'avais passe un tres bon debut d'apres-midi en dejeunant chez mon ami Franck Payen, sorti enfin provisoirement de l'hopital psychiatrique, et vous venez de gacher ma journee. Cette lettre m'aura coute trois verres de Chartreuse verte. Je vais ouvrir un compte PayPal pour que vous payiez les dettes que vous me faites encourir, car je suis momentanement interdit bancaire.

Adieu.

Scott, pere de Rose

CC en papier au Juge des Enfants

De: SAGReiss

Date: 2 mai 2013

Objet: S. Infante avocat commis office

Monsieur le Batonnier, Monsieur le Procureur,

Je ne vous ecris pas aujourd'hui, Messieurs, afin de vous demander de l'aide, car vous allez m'aider que je le demande ou pas, que vous le vouliez ou pas, car c'est juste, et surtout parce que je vous presente un plus grand probleme si vous ne m'aidez pas. Vous savez deja que ma mere & moi sommes capables des pires des outrages, et surtout que Mme Uccellatore est capable, sinon pas encore coupable, des pires des crimes. Vous voulez vous debarasser de nous. Vous allez nous aider a cette seule fin. Merci.

Je vous ecris aujourd'hui au sujet d'une denommee Sabina Infante, une fille perdue, une toxicomane, qui comme Mme Uccellatore ne sait dire la verite que pour mieux cacher une autre verite qu'elle prefere taire. Soit. Elle a toujours besoin, ET LE DROIT, d'un avocat commis d'office. Elle m'a exprime sa volonte d'etre assistee, mais je ne peux malheureusement pas le prouver parce que VOUS VIOLEZ SES DROITS, et je ne vous demande pas tres poliment d'arreter de le faire.

J'ai envoye la lettre ci-jointe a Mlle Infante avec une enveloppe timbree de retours afin de renvoyer la feuille signee a qui de droit par LRAR. Evidemment, du moins selon Mlle Infante, qui se trouve actuellement (selon M. Franck Payen, a qui je fais confiance avec ma vie, dont vos gendarmes ne sont apparemment pas en mesure d'assurer la securite) en cellule d'isolation au service Sainte Lucie de l'hopital specialise (psychiatrique s'entend) Sainte Marie de Privas, le service lui a supprime ma lettre. Bon, je mande & ordonne (C'est pas une blague.) que vous nommiez immediatement un avocat commis d'office a cette jeune femme. Elle en a drolement besoin.

Monsieur le Procureur, je mande & ordonne specialement a vous, qui etes si apte a cette tache trop difficile pour moi, de retrouver le pere de Sabina, un denomme Jean-Pierre ou Jean-Paul Infante (Je ne retrouve plus mes notes.) sur l'ile de la Reunion, ou j'imagine que vous gardez des contacts, car je connais mon adversaire, dans le sens de ce terme (Satan) qu'a utilise mon ancetre lorsqu'il a ecrit le poeme Job que vous connaissez peut-etre, si jamais vous avez la moindre culture, ce dont je ne doute pas un instant.

Mettez-moi en prison, si cela peut vous faire plaisir, mais mefiez-vous. Je sais faire venir, sans avoir besoin de demander, cent peres a Privas, voir plus. Ma mere est une heroine en France. C'est la grandmere de tous les enfants, y compris les votres.

Merci.

Scott, pere de Rose, ami de Sabina

CC sur http://www.groupe-sainte-marie.fr/publication/index.php?page=contact

Sabina Infante

De: Senechal

Date: 2 mai 2013

Objet: Re: S. Infante avocat commis office

Monsieur REISS,

je croyais vous avoir sommé d'arrêter vos correspondances par mail

je vous rappelle que vous n'avez pas plus de droit que n'importe quel citoyen et certainement pas celui de vous adresser à tout moment aux magistrats de manière comminatoire ou en exerçant des chantages,en vous mêlant de tout et de n'importe quelle cause sans aucune légitimité et vous permettant avec une arrogance parfaitement déplacée de "sommer le procureur de la république de......"

Bien évidemment je ne donnerai aucune suite à vos courriels que je ne recevrai désormais plus ,  mettant désormais en place un filtre sur ma boite messagerie.

D.SENECHAL

Procureur de la République

De: SAGReiss

Date: 2 mai 2013

Objet: Tr: S. Infante avocat commis office

On dirait que le Procureur de la Republique est fache avec moi. Qu'en pensez-vous? J'apprecie surtout la rapidite avec laquelle la Justice m'interpelle, vingt minutes ce matin pour obtenir la reponse. On ne peut tout de meme pas se plaindre du service dans ce bistrot.

De: SAGReiss

Date: 2 mai 2013

Objet: Tr: S. Infante avocat commis office

J'apprecie aussi la subtile ironie du premier verbe. Selon le journal, le Procureur de la Republique serait un grand sportif, sans qu'il ne soit ni grand ni costaud de taille, pas plus que moi-meme. Et j'aime le sport, meme si je ne joue plus que la petanque (rendez-vous samedi a Uzer avec les boules en couleur de Rose) et le billiard, deux sports dont ma fille aimait partager l'amour avec moi. Je lui ai offert une petite table de billiard pour sa chambre le 4 septembre 2010 lors du premier (4eme) anniversaire fete avec ses ami(e)s chez moi, et le dernier jusqu'au 26 juillet 2013, lorsqu'on va feter son 7eme le jour du mien, avec ma mere & mon pere, avec ou sans moi selon la decision du Juge d'Instruction du 7 mai. Je le declare officiellement poete-philosophe dans le style de mon ancetre David (Dudi pour les intimes).

From: SAGReiss

Date: 2 May 2013

Subject: Bullfighting the Prosecution

And the Prosecutor has kindly taught me a new word: "comminatoire" (sources cited include Voltaire & Rousseau) or "threatening". I think he made a literary effort here. The case & punctuation are better than usual, as is his spelling. He knows he'll be reading the text again online today, along with my commentary. I think Dominique Senechal & I understand one another quite well, but I could be wrong. It's 18h32 and I told Pierre that the rule: "SAGReiss is always right," comports an optional caveat after 3pm. I think I'm going to let my whiskers grow, for C the G hates fucking moustaches. I bet her father & brothers wear them too, just to piss her the fuck off. And I've decided to put "Whiskey Drinking Woman" by Lou Donaldson on the page with the recordings Nicolas accidentally made of her delerium tremens. Next week is the Feria de l'Assomption in Ales, a festival of bullfights, unfortunately. I can understand why some people, my sister included, are virulently (sometimes violently) opposed to this cultural & sporting activity. It ain't cultural or sporting for the bull. However, asking people to be humane is asking them to be inhuman. It's like the misunderstanding of the word "humanism" in its historical (and current in Europe) meaning. A humanist is not a good person. (This is like saying that "spiritual" is a religion. No, it's not. A religion is the theological cultural tradition into which you were born. You choose your religion no more than you choose your nationality, or paternal language.) A humanist is someone who, oddly enough, believes that man is the proper subject of science, of knowledge, in short is the center of the world. This is so obviously & appallingly wrong that everyone with any sense gave up on this dumbass notion at one of these eras quoted by Freud: "Copernicus showed that the Earth is not the center of the universe. Darwin showed that man is not the center of the Earth. And I have shown that consciousness is not the center of man." Men are cruel, and so are their cultural institutions & activities, bullfighting no more than rugby or baseball. Throwing hardballs at someone's head at 100mph is not kind & gentle. It's fucking scary, which is one reason why Mickey Mantle drank so much, the two main others being a powerful thirst & a keen taste for whiskey. Freud was no humanist, and may or may not have approved of bullfighting. I won't speculate on the matter. The humanist position, however, is clear. Bullfighting is a unique social institution of certain communities originating in & around the Iberian peninsula. It is therefore a cultural artefact to be studied by anthropologists, and under no circumstances to be otherwise or unduly fucked with. Curiously enough, that is also my position. I will tell Rose that bullfighting is a brutish & bloody game that ends in death or some kind of major ill health for one of the players, usually (but not always, as I once witnessed in the Colosseum of Nimes) the bull. Then I'll ask her if she wants to go, and let her make that informed decision. If she chooses to go, C the G will rail to whoever is still willing to listen to her, which may in fact by that point be no one, this despite the fact that her (C the G's) mother is from Galicia and thus bullfights are a part of Rose's family tradition. Life's funny that way.C the G is intolerant of anything that I am a part of, in any way associated with, or even somewhat ambivalently approve of:

http://torobravo.fr/wp-content/uploads/2013/03/ALES-DP-Feria-2O13.pdf

From: SAGReiss

Date: 2 May 2013

Subject: Planz

My plan, as exposed today to my suddenly cooperative psychiatrist, has potentially two parts. [Redacted] If I can see Rose, then that's the end of the plan, and I cancel part two. [Redacted] And it's owned by the Police Benevolent Society, so I get extra points for delicious irony. [Redacted] I changed my mind in the Conforama shop, which was impossible to find, under tremendous pressure. Our house is made of wood & stone, as is the whole neighborhood. What is missing is a little color, a little kitsch. I'll send pics in a day or two, when I manage to assemble the two desks of perfect sizes. My mind is so clear, so focused. I am not having car accidents. I am not getting lost. I am not making mistakes. I am making damned good, split-second decisions. Rose's desk, the smaller of the two, in the window alcove, which she may lend to one of you, if you are both here at the same time, which alas is likely to happen at first, is bright red with black trim that reminds us of the Rosemobile. Your desk, the larger one, is has a table-sized picture of yellow taxicabs in the foreground of a New York cityscape. And together they were 25euros cheaper than the blandly wooden ones, one of which was not quite the right size. And I managed put it on the right credit card. I'm still wretchedly broke, forbidden by the bank to write my rent & child support checks under pain of criminal prosecution, but I'm working on the latter problem, although I think I've tapped out my own credit card limit. You'll love your desks. You're welcome.

De: SAGReiss

Date: 2 mai 2013

Objet: Re: Tr: S. Infante avocat commis office

Perso, je trouve que c'est puerile comme prise de position: "Tu ne joues pas selon mes regles, donc je reprends mon ballon & m'en irai." Du coup, je crois que je vais lui ecrire afin de confesser beaucoup de crimes que je n'ai pas encore commis. Non, reflexion faite, je vais attendre que Fred & Franck lui ecrivent, car figurez-vous que ces salauds m'ont espionne au bar de l'hotel La Chataigneraie afin de me voler les adresses officielles du Procureur Senechal et du Substitut Alzingre. C'est pas une honte, ca? Il ne faut pas frequenter les cybercafes malfames. C'est pourtant vrai que j'ai vole les photos des enfants de Franck, donc il a peut-etre tout simplement pris sa vengeance.

At 21:40 2-05-13, Pierre wrote:

oui je crois qu'il est froisse et ne va plus lire ta prose. Pierre

De: SAGReiss

Date: 2 mai 2013

Objet: Tr: RE: La Terra

Je ne leur ai pas donne les adresses, donc je ne suis nullement responsable de leurs eventuelles fautes de tacte ou d'orthographe, mais je soutiens mes amis Fred & Franck comme je te soutiens toi dans tes demarches, et tous les peres d'ailleurs dans les leurs, meme ceux qui ont eu peut-etre des fois tort. Fred n'a pas reconnu son fils, ce que je pensais (et n'ai pas manque de le lui dire) etre un grave tort. Fred n'est pas un pere demissionnaire. Il m'a explique que son fils est parfaitement au courant de la situation, et que tous les biens de Fred (et il habite un paradis que son ex n'a donc pas pu lui faire perdre justement) reviennent integralement a son fils, sont deja essentiellement a lui, comme tous nos biens a nous sont essentiellement deja a nos enfants, meme si j'ai du desheriter ma fille Rose a moitie (la limite legale) pour la proteger de la tutelle de sa mere au cas ou je meurs avant ses dix-huit ans, ce qui est fort probable au rythme que je vie en chantant. Ma mere herite de moi. J'herite de ma mere. Ma fille herite de nous deux. Le notaire a rigole quand je lui ai raconte comment je voulais faire mon testament: "C'est une astuce dans la separation?"

Read 'em & weep, motherfuckers:

http://www.sagreiss.org/rose.htm#heritage_1

http://www.sagreiss.org/rose.htm#heritage_2

At 22:30 2-05-13, Pierre wrote:

J'espere que tes copains auront du tact ! sourire

At 17:04 13-08-08, catherine uccellatore wrote:

Gabriel,

J’ai lu les Rougon-Macquart, cela fait plus de vingt ans. En plus contemporain, même si je l’ai lu il y a vingt ans, La familia de Pascual Duarte de Camilo Jose Cela est caractéristique de la cruauté rurale. Si tu veux de la cruauté urbaine, La ciudad y los perros de Mario Vargas Llosa fera ton plaisir.

Le monde est moche, mais dans mon monde proche je connais un seul homme qui déshérite sa propre fille. Je connais un seul homme qui déshérite sa propre fille à 50% parce que la loi l’empêche de le faire à 100 %. Les autres pères autour de moi protègent leur famille, femme et enfants.

Depuis le début, je te fais confiance, aveuglément, certes. Même rapport aux travaux dans la maison, tu as payé les fournitures facturées et j’ai payé le reste. Mais peu m’importe si tu me voles, rien ne me fais plus mal qu’avoir voulu construire une famille avec toi.

Même si je suis financièrement perdante, même si je me suis trompée sur toute la ligne, je te propose du 3% sur les 75000€ afin que vous rentabilisiez votre capital. J’inclus les frais de notaire et frais d’agence dans votre capital. Ca fait 190€ par mois.

C’est trop tôt pour vendre, ce serait à perte. Mais comme prévu, nous vendrons dans cinq ans.

Je suis écœurée mais je me sens forte, je perdure, pour mes filles, pour mon œuvre.

Catherine.

Date: Tue, 12 Aug 2008 11:20:03 +0200

From: SAGReiss

Subject: La Terra

Chere Catherine,

Je lis La Terre de Zola, une vision faulknerienne du paysan francais, alcoolique, violent, incestueux, un monde d'enfants abandonnes et d'heritages voles. Il y a meme un personnage du roi Lear, un pere qui partage ses biens pour se faire desherite par ses enfants par la suite. Je comprends pourquoi ce roman a fait plus de scandale que Nana. La prostituee parisienne et ses clients se comportent mieux que les paysans.

Je reflechis a ton projet d'investir encore de l'argent dans la maison, et je vais y repondre. Je te demande de me laisser un peu de temps pour mettre ca au clair dans ma tete. C'est difficile.

Je t'embrasse, et je t'aime.

Gabriel

De: Anonyme

Date: 4 mai 2013

Objet: Re: Tr: S. Infante avocat commis office

c'est marrant, son message sonne comme une victoire.
comme s'il se dépéchait de te dire d'être content d'être débarrassé de toi.

il aurait pu te bloquer sans rien te dire...

il se justifie vachement, comme si c'était exeptionnel;
en plus il te reproche de n'avoir "pas plus de droit que n'importe
quel citoyen et certainement pas celui de vous adresser à tout moment
aux magistrats de manière comminatoire ou en exerçant des chantages,en
vous mêlant de tout et de n'importe quelle cause sans aucune
légitimité"

ce qui semble normal!

je retient donc qu' a aucun moment il ne te reproche de lui adresser
la parole par mail.
au mieux il te dit t'avoir sommé d'arreter...

c'est interressant.

de plus leur blase étant prénom.nom@justice.fr on ne peut rien te reprocher.

tite remarque tout de meme, si l'envie t'en prenait, je te demande de
ne pas plus me citer quand tu t'adresses à la justice que sur
internet.

++

SAGReiss