KidnappEd : Bryan & Yannick : Fils PayEn

Pink Floyd : AnothEr Brick in thE Wall 1èrE partiE2èmE partiE3èmE partiE



Ces images ont été volées & publiées en Colombie Britannique à l’insu & contre le gré de Franck Payen, père de Bryan & Yannick.

Pause  Play

TéléchargEz la policE Pornstar

First  Previous  Next  Last

« Ici c’est l’été, et les abeilles fleurissent et les fleurs chantent et les oiseaux font du miel, et nous ne sommes pas encore allés à la pêche [...] Et je n’ai rien entendu sur Pâques, et les œufs de lapin – mais je suppose que tu as appris depuis le temps que les œufs poussent sur les auberginiers [egg plants] et ne sont pas pondus par des lapins. »

O. Henry à sa fille Margaret âgée de onze ans, qu’il n’avait pas vue depuis cinq ans, et à qui l’on a dit qu’il était en déplacement, le 19 mai 1901, depuis la prison de l’État d’Ohio.

It was just twelve o’clock when we knocked at Ebenezer’s front door. Just at the moment when I should have been abstracting the fifteen hundred dollars from the box under the tree, according to the original proposition, Bill was counting out two hundred and fifty dollars into Dorset’s hand.

When the kid found out we were going to leave him at home he started up a howl like a calliope and fastened himself as tight as a leech to Bill’s leg. His father peeled him away gradually, like a porous plaster.

“How long can you hold him?” asks Bill.

“I’m not as strong as I used to be,” says old Dorset, “but I think I can promise you ten minutes.”

“Enough,” says Bill. “In ten minutes I shall cross the Central, Southern and Middle Western States, and be legging it trippingly for the Canadian border.”

And, as dark as it was, and as fat as Bill was, and as good a runner as I am, he was a good mile and a half out of Summit before I could catch up with him.

O. Henry, The Ransom of REd ChiEf (1910)

http://www.onlinE-litEraturE.com/donnE/1041

O. Henry, Letter to his Daughter
              (19 May 1901)

And what beautiful penmanship!

“Why, no, sir, not at all,” returned the lawyer. “For tragedy implies some ponderable matter in dispute, some dignus vindice nodus; and this piece of work was all about the petulance of a young ass that had been spoiled, and wanted nothing so much as to be tied up and soundly belted. However, that was not your father’s view; and the end of it was, that from concession to concession on your father’s part, and from one height to another of squalling, sentimental selfishness upon your uncle’s, they came at last to drive a sort of bargain, from whose ill results you have recently been smarting. The one man took the lady, the other the estate. Now, Mr. David, they talk a great deal of charity and generosity; but in this disputable state of life, I often think the happiest consequences seem to flow when a gentleman consults his lawyer, and takes all the law allows him. Anyhow, this piece of Quixotry on your father’s part, as it was unjust in itself, has brought forth a monstrous family of injustices. Your father and mother lived and died poor folk; you were poorly reared; and in the meanwhile, what a time it has been for the tenants on the estate of Shaws! And I might add (if it was a matter I cared much about) what a time for Mr. Ebenezer!”

Robert Louis Stevenson, KidnappEd (1886)

http://www.gutEnbErg.org/cachE/Epub/421/pg421.txt

De: SAGReiss

Date: 25 avril 2013

Objet: Le Deuil du Monde

Maitre Ninotta, Monsieur le Procureur Dominique Senechal, Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Madame le President Sylvie Prats (Juge des Enfants), Agent de la Gendarmerie N, Maitre Serre (avocat de Rose), Maitre Bouchet (avocat de Mme Uccellatore), mon ami Franck Payen, Maitre Doux (avocat de Franck),

Merci de vos sages conseils que je m'obstine neanmoins a ignorer, et merci aussi, du fond de mon coeur hematome par la tristesse & la souffrance, de l'aide precieuse que vous offrez si gracieusement a toute ma famille. Grace a l'aide du Juge d'Instruction (qui j'espere aura l'aimabilite de m'informer de sa decision le 7 mai par mail pour une fois), j'espere vous liberer bientot du fadeau de la famille Reiss-Uccellatore-Vaillant, car nous sommes conscients de ne pas etre un cadeau, ni du cote paternel, ni du cote maternel. Votre mail m'a plus particulierement emu dans la mesure ou vous avec eu le tacte de ne pas dire ce que vous ne manquez pas de penser: "Et vos putains de mails me font chier moi aussi!"

Je ne harcelle personne, mais je me plains, selon mes droits et mes faibles moyens, a la Justice d'une Instruction baclee & un an en retard, pour une plainte qui aurait du etre classee sans suite tout de suite au mois d'octobre 2010. Si vous voulez du harcellement par mail, je peux vous organiser cela a souhait, mais ce n'est pas un ou deux mails par jour. C'est un ou deux mails par heure, plus si affinites, et j'en suis parfaitement capable. Vous vous en doutez. Meme ma mere & mon pere en sont capables, et parfois ils me harcellent effectivement par mail, mais je n'ai pas le coeur de porter plainte contre mes vieux. Nullepart, a mon avis, mais c'est vrai que je n'ai pas cherche a verifier ce point qui vous interesse tant et moi, par contre, pas du tout, c'est marque qu'on doit s'adresser a la Justice par courrier, ni par LRAR, sauf pour certains trucs bien specifiques. La France ne vous donne pas d'adresse courriellistique pour vous vous ne l'utilisiez pas, meme si finalement c'est le cas, mais bel & bien pour que je puisse m'adresser a vous de facon efficace, immediate, et gratuite. Et si vous voulez me coller un outrage, il faut bien que vous lisiez mes mails. Soyons logiques & rigoureux dans nos demarches communes.

Passons maintenant aux choses serieuses. Maitre Bouchet ignore tout de moi, et tout autant de sa cliente, y compris la regle d'or (2 C & 2 L), donc je vais l'en informer un peu. C'est une consultation pro bono, donc remettez votre chequier dans la poche, Maitre, s'il vous plait. Je suis un couche tot, et un leve tot. A cinq ans deja je me levais a l'aube pour aller serenader mes parents, qui auraient peut-etre prefere dormir un peu plus. Au grand malheur de la France, je suis toujours en ligne, que je sois au boulot, au bistrot, ou a la maison, donc c'est tres facile pour tout le monde de controler mes va-&-vient, mais je ne vous dis pas la une grossierete. Loin de moi, cette idee. Si jamais la Rosemobile se trouvait effectivement a Lablachere a 2h30, un jour sans precision bien entendu et sans photos non plus j'imagine (If there's no pics, it didn't happen.), et j'en doute fort, c'est que quelqu'un me l'a empruntee, mais comme cette personne (appelons-la X selon cette hypothese) me la si gentillement rendue le lendemain, je ne porterai meme pas plainte, quoique ce serait une belle blague. Mme Uccellatore, en revanche, est le plus souvent encore debout a 2h30 quand je dors, en forme (disons pour ne pas prendre le risque de commettre par inadvertance une diffamation en France) et en train de proferer des remarques antisemites un peu partout sur Facebook, et peut-etre ailleurs pour autant que je sache.

Mon site est en Colombie Britannique, ce que tout le monde peut verifier en allant sur whois.net, et administre depuis Israel, si je m'en souviens bien, a la meme adresse perimee, me semble-t-il mais je peux me tromper, ou Mme Uccellatore a si cruellement fait ecrire Rose a son grandpere, alors qu'elle avait l'addresse actuelle de sa grandmere dans le dossier en cours devant le JAF, et donc vous troublez le Juge d'Instruction & la Gendarmerie pour un probleme que vous avez a l'etranger dans un pays anglophone. Je vous invite, vous aussi, a aller porter plainte sous la neige, si vous pensez que mon site est illegal au Canada, mais mefiez-vous du droit commun. La verite est une defense absolue contre la diffamation chez nous, et les photos sont infiniment plus publiables dans les pays anglo-saxons. Facebook est legal en Amerique, alors qu'il est, selon la stricte interpretation de la Loi francaise, essentiellement illegale, y compris la page de Mme Uccellatore, ou il y a de nombreuses photos publiques de ma fille, et naturellement sans mon autorisation. Mais, si j'avais le droit de lui parler, ce qui n'est bien entendu pas le cas actuellement, je lui autoriserais de les publier parce que, a la stupeur de Maitre Ninotta, je l'aime encore, sentiment que mon ami Franck Payen comprend parfaitement. Nous aimons la mere de nos enfants, car nous l'avons aimee et c'est toujours la mere de nos enfants. Maitre Ninotta est jeune. Un jour, peut-etre elle comprendra. L'amour, c'est comme le passe. Ca ne meurt jamais.

M. Reiss se trouvait a Uzer le 7 avril pour des raisons connues de tout le monde. Au lieu de raler au sujet de mon site chez une personne que cela ne regarde aucunement, je vous propose d'y aller trouver les nombreuses preuves que votre chere cliente ment, sur ceci comme sur le "piratage informatique", comme sur l'agression sexuelle. Je vous invite a parcourir cette page, si vous n'avez pas de controle parental dans vos locaux ou a la maison: http://www.sagrEiss.org/pErE_payEn.htm. Mme Uccellatore & sa fille Mlle Vaillant m'ont asperge de gaz poivre purement & simplement pour se faire plaisir, et vous savez quoi? Ca m'a fait rire aussi, pas tout de suite, mais apres, et tous les autres peres qui connaissent l'histoire en rient aussi. Ca m'a fait mal, ca me fait encore peur, mais c'etait une belle blague, improvisee dans un temps record, puisque Mme Uccellatore m'a vu au bistrot vers 16h et est revenue avec tout deja organise vers 17h. Chapeau, les filles.

Quant aux celebres conditions de controle judiciaire, le Juge d'Instruction ne m'a nullement interdit de diffamer, de denigrer, voire d'insulter la mere de ma fille, si tel etait mon plus cher desir, ce qui n'est pas le cas, en l'occurrence, donc je ne le fais meme pas. Vous ne comprenez rien a la poesie de l'amour, ni a l'art, ni a la musique, donc finalement je ne vous conseille pas d'aller voir sur mon site. Il n'y a pas beaucoup de droit la-dessus, car ce sujet ne m'attire guere. C'est la Loi qui vient vers moi. Je l'evite plutot. Le JI m'a interdit de m'approcher de Mme Uccellatore, ce que je n'ai jamais fait depuis deux ans et demi, et ceci malgre le fait qu'elle s'est bien approchee de moi, a moins de cinq metres de distance, j'estime, pour se moquer de moi apres que sa fille m'avait gaze. Encore une fois, je concede que la tour a ete bien jouee.

Maintenant, si vous vous obstinez a ignorer mon conseil, comme j'ignore le conseil de Maitre Ninotta, vous pouvez d'ores & deja consulter la nouvelle page sur laquelle je travaille pour mon ami Franck: http://www.sagrEiss.org/fils_payEn.htm. J'ai commence ce matin a 2h QUAND JE ME SUIS REVEILLE par trier les 186 photos que j'ai volees sur l'ordi de Franck lorsqu'il m'a tourne le dos pour me faire a manger hier midi, donc il ne porte helas aucune responsabilite de cette page, si jamais sa future-ex femme aime elle aussi porter plainte pour des delits qui n'existent pas ou dans les pays qui n'ont aucune juridiction. Pour l'instant je teste les polices (J'aime cette expression.) et les couleurs, car je ne vais pas faire aux garcons une page noire comme les miennes. Rose aime bien le black, surtout le tee-shirt du vilain garcon voisin dans Toy Story. Je dirai a Franck dorenavant de mettre un mot de passe sur sa veilleuse d'ecran, comme chez moi, car je prete mes jouets, mais sous le compte que j'ai cree pour ma mere lorsqu'elle vient ici. Rassurez-vous, personne de ma famille n'est assez con pour aller quelque part sans laptop, mais entre les pannes de batterie, les prises americaines, et les verres de vin verses sur les ordis dans la joie et la bonhommie, mes parents ont souvent l'occasion de se servir du mien. Comme je disais a Rose dans le temps du bonheur: "Well, sweetheart, everything here is more or less yours." C'est pareil pour ses grandparents.

Enfin, apres tout ce facheux travail que vous m'avez oblige d'entreprendre, alors que je voulais travailler tranquillement sur la page des boys Payen, je vous explique quand meme le titre de cette lettre. A l'ENM vous n'apprenez pas de chansons, pas de poemes, pas de langues regionales (D'ailleurs, je me demande a quoi sert l'ENM finalement, puisque vous n'y etudiez rien d'interessant.), mais j'ai eu la chance inouie d'etudier dans une bonne douzaine de facultes en France, aux Etats-Unis, au Canada, et en Allemagne, ou j'ai appris justement l'essentiel que vous avez oublie d'apprendre, donc ma page deborde de chansons, de poesies, et de langues regionnales, et notamment l'alsacien que je parle et l'occitan que je ne parle pas, meme si je comprends deux ou trois phrases qu'une copine me disais a Montpellier: "Fais cagar," "M'as compres," etc. Vous voyez que l'histoire se repete, meme l'histoire conjugale, et j'ai souvent eu des femmes un peu sauvages. Donc, a la page suivante: http://www.sagrEiss.org/julh_fromEnt.htm vous pouvez ecouter une belle musique (Bizet, Arlesienne, Carillon) et lire un beau poeme occitan, que ma fille connaissait par coeur, meme si elle aimait faire semblant de le lire sur la statuette, a l'age de trois ans:

De ma vida de ieu
Que restara [acute accent on the -a]
Dins la charn del monde?

- Julh Froment

Je n'ai pas fait le deuil de ma fille Rose, qui est bien vivante, meme si elle m'est soustraite par Mme Uccellatore avec la complicite active de toutes les instances non seulement de la Justice, mais de toutes les institutions (publiques & privees) qui gouvernent l'enfance, pas plus que mon ancetre Jacob n'a fait le deuil de son fils Joseph, qui pourtant il croyait etre mort (Genese 37:35, et voir le commentaire penetrant de Rashi. C'est sur cette page: http://www.sagrEiss.org/cantillizEr/cantillation.htm#37-35). J'ai fait le deuil du reste du monde, de la chair comme de l'esprit. Tout comme Hermione dans le Conte d'Hiver de mon ami Shakespeare, je suis actuellement mort en attendant de me reanimer au premier bisou de Rose. Vos menaces et vos procedures ne me font rien du tout. Je suis loin de vous, meme quand par malheur je m'y trouve a cote. Je suis avec ma fille dans nos tetes. Je suis chez Rose. J'habite pas en France. J'habite chez Rose, la ou elle se trouve, et meme si je ne sais pas ou c'est. Donc, en attendant, faites votre pire. Je ne vous entends meme pas. J'entends ma fille. J'attends Rose. Je l'aime, comme un pere.

Merci.

Scott, pere de Rose

P.S. un dernier mot du Juge Huyette, dans un article sans aucun interet publie cet apres-midi (http://www.huyEttE.nEt/articlE-a-propos-dEs-injurEs-sur-facEbook-117356922.html): " Il suffit de ne pas oublier que si dans sa tete on a le droit de penser les pires horreurs, il n'est pas forcement indispensable de les diffuser sur internet...." Oh, les horreurs dans ma tete, et les amours aussi. Pas indispensable? Permettez-moi, Michel, de vous dire que si.

At 09:57 25-04-13, SCPI BOUTHIER PERRIER DELOCHE NINOTTA wrote:

Cher Monsieur,

Je reviens vers vous dans le cadre de votre affaire.

Vous trouverez ci-joint copie du courrier qu’adresse le Conseil de Mme UCCELLATORE au Juge d’Instruction.

Je ne peux que vous conseiller, comme je l’avais fait au début de la procédure d’instruction, d’arrêter votre site internet, ou tout du moins de ne pas y mettre des éléments en rapport avec l’instruction ou avec Mme UCCELLATORE.

Par ailleurs, au vu des nombreux derniers mails reçus de votre part, je vous averti une nouvelle fois : les magistrats de PRIVAS n’ont pas une patience infinie et vous encourrez l’outrage.

De plus, ce comportement ne peut qu’avoir une influence néfaste sur vos dossiers en cours.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

Je vous prie de recevoir, Cher Monsieur, mes sincères salutations.

Marylène NINOTTA

Catherine Uccellatore
          par Maitre Bouchet

Non, mais je rêve : « Mme REISS » (avant-dernier paragraphe) ? Maître Bouchet, vous êtes payé pour écrire des conneries pareilles ?

De: SAGReiss

Date: 26 avril 2013

Objet: Mardi le 7 mai

Mesdames les Presidents, Monsieur le Procureur,

Afin d'exclure de nos relations tout facheux malentendu, je vous previens que mardi le 7 mai, la veille d'un jour ferie, si je ne recois pas par mail l'Ordonnance de Reglement avant midi, je vous rendrai visite a 13h30 dans votre cabinet. Si jamais le greffier m'agresse, je risque d'etre agressif a mon tour. Si, en revanche, vous lui dites: "Casse-toi. Je recois M. Reiss moi-meme," tout se passera, j'en suis convaincu, dans la bonhommie habituelle. J'ai meme pas besoin d'avocat ni d'interprete. Je voudrais juste lire la decision, et eventuellement vous poser une ou deux questions, si jamais il y a quelque chose que je ne comprends pas. Si l'idee de cette visite afflige qui que ce soit, on peut facilement eviter le probleme tout simplement en m'envoyant la decision par mail le matin. A ce moment-la, je poserai mes questions eventuelles a mon avocat. Vous voyez, je continue a me conduire en "homme responsable", malgre la profonde injustice que represente meme un non-lieu, car je suis sans raison prive de mes droits les plus sacres depuis plus de deux ans et demi, et malgre la violence du type domestique et a caractere raciste que j'ai subie sur la voie publique. Je reste serein, et je pardonne tout a tout le monde, mais je veux voir ma fille. Le Juge des Enfants ne veut pas, sans doute, car on peut priver un pere de ses droits brutalement, mais on ne peut les lui rendre qu'a un rythme de glaciere, mais je dis non. Je ne veux pas de vos points rencontre. Je veux voir ma fille, maintenant mais a defaut a partir du 7 mai (et encore je dois saisir le JAF, si jamais quelqu'un veut bien m'aider a accelerer cette procedure), chez nous a la maison. Quand un enfant est kidnappe, ce qui est plus ou moins notre cas, mais je parle d'un kidnapping plus classique, on ne rend pas l'enfant progressivement a ses parents. On considere, et a juste titre, que l'enfant & ses parents ont suffisamment souffert. Rose & moi aussi. Connaissez-vous l'expression anglaise: "No justice. No peace." Vous voulez la paix? Rendez la paix a ma famille, et protegez ma fille, ma mere, et moi de la violence physique & morale de Mme Uccellatore, non pas avec une NEMO, ce qui ne sert strictement a rien, mais tout simplement en garantissant les droits de Rose & de sa famille paternelle, et en faisant en sorte que la famille maternelle de Rose ne puisse plus jamais s'approcher de nous. La mediation, que ce soit penale ou familiale, cela ne nous interesse pas. L'heure est a la main forte, et c'est bien pour cela que vous avez, en theorie, le monopole de la violence. Je garde de tres beaux souvenirs de Mme Uccellatore, mais je ne veux plus jamais la revoir, sauf & bien malehureusement a l'audience chez le JAF. Elle a le droit de se defendre, et c'est pas parce qu'on m'a prive de mes droits a sa demande que je souhaite qu'on la prive de ses droits, sauf eventuellement si vous l'envoyez en taule, la ou elle merite d'etre. Je suis paye onze euros l'heure pour ecrire cette lettre. Il est tres mal poli, mon patron, et je suis mal paye, mais c'est sympa quand meme.

Merci de votre attention.

Scott, pere de Rose

From: April Reiss

Date: 27 avril 2013

Subject: Re: Fw: Happy Birthday

Dear scott

I am glad to celebrate my birthday with you

I am at an. Annual story telling festival. At CT College

Story tellers from all over dramatize their funny, scary,sad, old  and new stories

I miss you love mom

Sent from my iPhone

On Apr 27, 2013, at 12:27 PM, Scott Alexander Gabriel Reiss <sagreiss@gmail.com> wrote:

Mother, I've just been informed that, under the direction of the Prosecutor of Ardony, Mr Dominique Senechal, the republic of France has decided to celebrate your birthday right near here, in Banne, where we've already visited the castle with our beloved Rose. You can see in the attached image, which Michel (your friend Catherine Rouviere's husband thing) kindly scanned for me, that they are celebrating grandmothers in love. What could be more appropriate on this day of your birth? Was it really seventy-one years ago? How the fuck did you grow that old? Well, I wish you a good day. Tomorrow might be better, especially if these asshole judges do their fucking job. Just to complement the information already rendered hereunder, Dave did in fact show up, after initially refusing. He & his wife get along much better since they no longer work together. I had a beet (or beetroot, in British English) salad as an appetizer with goat cheese & walnuts. I also had desert, some kind of chocolate thing with an exotic ice cream flavor on the side. I had to go home to fetch the bottle of green ChartrEusE for the digestif, but no one in Les Vans gives a fuck about the Prosecutor's silly rules. We are alive, and we are not afraid.

From: SAGReiss

Date: 27 avril 2013

Subject: Happy Birthday

Attached: happy_birthday.mp3

Happy Birthday

Mother, I can't very well wish you a happy seventy-first birthday, for we've got nothing to be happy about, but I can remind the people whose job it is to allow us some happiness that they're not doing their job, and that it's been 950 days of unhappiness, even longer for you. This bullshit will stop on 6 July because I will make it stop, by any means necessary. I hope that means the authorities will do something before then to make it stop, but if not, they can expect a lot of unhappiness, ubiquitous unhappiness, in July. I am not fucking joking. I've had enough of this shit. Fuck them. And by doing something, I don't mean putting me in jail for outrage to a Magistrate. I mean actually solving the problem, and I am not, contrary to their popular belief, the problem. I am the solution, and those who think otherwise are about to learn the ugly truth. But today, on this day different from all others, I do not wish to be upset, so I am going to celebrate your birthday with lunch (I know that I don't usually eat lunch, but I've been up since two in the morning working on Franck's kids' page [http://www.sagrEiss.org/fils_payEn.htm] and I noticed that in the birthday cake image, his elder son's name is spelt Brayn. I do not yet know who is mistaken, me or the baker, but I'll find out, and rectify my error, if indeed I have made one.) at David's wife's restaurant. Yes, David (Alan's brothEr) has opened up his own goldsmith's shop, as that is his trade of predilection, and Annick & her daughter have transformed the eatery into a fresh pasta place, so I'll eat there all alone or with a newfound friend, or maybe David himself, the catch of the day, squid in tomato sauce with red hot chili peppers over linguini, and a flood of red wine, and the intoxicating smell (and taste) of green Chartreuse after the meal. I know you can't drink, mother, and don't approve of such libations as I might upon occasion avail myself of, but you must smell this shit, you of the ultra-keen nose, or sniffer, as my father says. You will fall in love. It's medicine. It comes from God. The monks make it for me. Just what the doctor ordered. Happy birthday, mother, and daughter, and father, and sister, and nephew, and please don't worry about me. I'll be fine. We shall all see Rose in July. We will.

SAGREiss