Père Payen

Franck Payen & SAGReiss

Uzer & Privas (Ardèche) - 7 avril 2013

Procureur de la République Dominique Sénéchal: “Je vois que vous êtes un homme responsable,” 1 mars 2013.

Les
                  Délices de Blanca - Laurac en Vivarais

Les Délices de Blanca - Laurac en Vivarais (07110): 9h45

La Rosemobile - Uzer

La Rosemobile - Uzer (07110): 10h00

Monument aux Morts - Privas

Monument aux Morts, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 11h00

La
                  Sainte Famille - Privas

La Sainte Famille, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 12h00

La Saint Famille - Privas

La Sainte Famille, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 12h00

Salle de Jeux - Privas

Salle de Jeux, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 12h00

Bibliothèque - Privas

Bibliothèque, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 12h00

Hôpital
                  Sainte Marie - Privas

Côté Cour, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 13h00

Hôpital Sainte Marie - Privas

Côté Cour, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 13h00

Service Sainte Lucie - Privas

Service Sainte Lucie, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 13h00

Franck Payen - Privas

Franck Payen, Hôpital Sainte Marie - Privas (07000): 15h00

Hôtel
                  la Châtaigneraie - Uzer

Hôtel la Châtaigneraie - Uzer (07110): 16h00


Chronologie

SAGReiss

From: SAGReiss

Date: 7 April 2013

Subject: PV 00573 - Bombs Away

Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Messieurs les Procureurs de la Republique Dominique Senechal & Franck Alzingre, mes amis, nos avocats,

Ce matin je suis alle a Privas afin d'aider M. Franck Payen (BCC a son avocat ci-dessus), un pere en detresse qui a ete emmene par vos services a l'hopital specialisee Sainte Marie a Privas apres avoir menace plusieurs fois de faire sauter une bouteille de gaz parce qu'il ne voit pas ses enfants depuis le mois de juin, lequel vous ne faites rien, apparemment, pour aider. Comme chez vous, j'ai du faire un souk pour etre recu, donc j'ai fait un souc. Je peux vous rassurer que Franck est tres lucide, malgre les medicaments scandaleux qu'on lui donne, alors qu'il n'est pas malade, pour qu'il dorme tout le temps et n'emmerde pas le service. Il n'est nullement suicidaire. Il veut voir ses enfants, et je vais l'aider. Vos agents ne sont apparemment pas foutus d'exiger que l'ancienne ecole leur transmette le numero de scolarite des enfants, pour que Franck ait une chance de les retrouver, puisque vous n'en etes pas capable. Et bien, nous, mes amis Nicolas Moreno & sa mere, qui sommes en train de creer une association 1901 pour federer les diverses associations de peres, on va au moins essayer de les retrouver. Ne pensez-vous pas, quand les peres et les grandsmeres grimpent sur des grues, quand les meres se foutent a poil pour soutenir les peres, quand les peres sont tellement desesperes qu'ils menacent de faire sauter une bouteille de gaz, ne pensez-vous pas, dis-je, qu'il y ait un 'bleme, et que votre role soit de resoudre ce probleme? Vous ne semblez pas etre d'accord avec mon analyse de la situation, mais je vous fais quand meme directement part de l'aggravement de violence morale et aujourd'hui physique que subissons ma fille, mes parents, et moi-meme aux mains de la famille Uccellatore-Vaillant, car cette violence passe maintenant la generation de mere en fille. Aujourd'hui vers 17h Deborah Vaillant, soeur ainee de Rose Reiss, fille de Catherine Uccellatore & feu Patrick Vaillant, mort d'un accident, suicide, ou autre cause inconnu (Il parait qu'a trente ans il a surdose l'insuline qu'il prenait tous les jours contre la diabete. C'est Mme Uccellatore qui a retrouve le cadavre.), Deborah donc, en la presence de sa mere, m'a asperge directement dans les yeux d'une bombe du style lacrymogene, alors que j'etais assi paisiblement au volant de la Rosemobile (ma voiture, que vous avez peut-etre deja vue ici: http://www.sagreiss.org/unbound/2013_03_09b.htm) a Uzer, ou j'informais les amis de Franck Payen de ses bonnes nouvelles, au retour de Privas, pret a regagner Les Vans apres avoir bu un Ricard et mange une part de quiche. J'avoue que j'ai mal reagi a cette blague, de fort mauvais gout & hautement illegale, en criant, en anglais: "YOU FUCKING CUNT." Desole, Deborah, je ne voulais pas te traiter de ce nom infame, mais tu m'a fais vachement mal aux yeux, et j'etais sous l'effet du choque. Ce mot m'a echappe, et je ne souhaite pas que le Ministre de la Famille, Mme Dominique Bertinotti, me traite de misogyne a la tele, comme elle a fait de mon ami Serge Charnay. Vous verrez les photos et le PV de la plainte 00573 demain en ligne. Ce soir je fais une pause. Vous connaissez deja mon site, je pense? Un des agents n'aime pas qu'on mette son nom dans le domaine publique, meme dans l'exercise de ses fonctions, et ceci malgre le fait qu'on voit le nom et la photo des Gendarmes tous les jours dans le journal ou a la tele (je suppose, car j'ai pas de tele, comme vous le savez deja si vous avez consulte mon avis d'imposition). Je lui ai dit que j'ai le droit, et sinon je prends le gauche, mais que personnellement je suis d'accord pour une fois de ne pas exercer ce droit, promis de pere a pere. Il a prefere barrer son nom sur ma copie de la PV, mais il s'est trompe de ligne. Je vais donc barrer son nom moi-meme. Vous m'avez dit, et ma mere en est temoin, meme si elle ne comprend pas le francais, et Dieu est temoin de tout facon, du moins selon mon ami Shakespeare (The Winter's Tale, III.ii, texte que je vous ai deja cite ici: http://www.sagreiss.org/cite_des_papas/gaspard.htm#france), vous m'avez donc dit textuellement: "Je vois que vous etes un homme responsable." Est-ce que les hommes responsables molestent leurs enfants? Je pense que non. Sont-ce des femmes responsables qui aspergent des gens de gaz lacryomgene sans la moindre raison? Est-ce que leurs plaintes (car apparemment Mme Uccellatore a ete plus rapide que moi a denoncer cet apres-midi, en disant a la Gendarmier par telephone que Deborah m'a asperge parce que je les poursuivais et les harcellais, ce que vos agents vont facilement pouvoir dementir, comme il y a des temoins a Privas comme a Uzer, sans parler des 87 photos que j'ai prises tout au long de la journee, a presque chacun de mes arrets, boulangerie a Laurac, hopital a Privas, et bar a Uzer. Vous avez sans doute remarque que je ne passe nullepart inapercu.), leurs plaintes donc, diffamation, piratage informatique, et bien sur agression sexuelle, sont-elles credibles? Je pense que votre reponse a cette question va etre la meme que la mienne, et je vous en remercie d'avance. Quant a ma sante, car je sais que vous y tenez, je peux egalement vous rassurer. J'ai pu prendre une douche a l'hotel de Chataignes quelque chose a Uzer, au-dessus du bar, et un des client, un pere solidaire, m'a gracieusement prete une chemise, car la mienne etait trempes du produit nocif dont Deborah m'a balance dans la gueule. Je suis chez moi aux Vans maintenant, et mon chat Antistrophe (Strophe pour les intimes) va bien aussi. Si vous avez d'autres questions a me poser a ce sujet, n'hesitez pas a m'ecrire un... courriel.

Monsieur le Procureur, je vous demande de faire cesser immediatement cette escalade de violence contre moi avant que quelqu'un ne soit serieusement blesse. Si vous ne le faites pas, ce sera votre responsabilite. Aujourd'hui, le medecin de garde a l'hopital Sainte Marie a Privas, le Dr Franck Guiraud (beacoup de Franck dans le quartier, y compris votre collegue Alzingre), pour ne pas le nommer, a pris la decision de m'a laisser rendre visite a Franck Payen sans autorisation en disant, selon l'infermier en chef, qui ne m'aime pas plus que vous: "Je prends ca sur moi." Est-ce que vous avez ce meme courage? Sinon, je vais me defendre, et je vais defendre ma famille.

Merci.

Scott, pere de Rose

PV 00573 - Largentière

From: SAGReiss

Date: 8 April 2013

Subject: Re: PV 00573 - Bombs Away

Monsieur le Procureur,

Je m'apercois avec joie que vous vous preoccupez de mon sort & de mon site, surtout quand il s'y trouve quelque chose qui vous gene. Je ne m'en moque pas mal, d'autant plus que la Justice ne fait rien pour proteger ma fille & moi, par exemple quand je me fais asperger de gaz lacrymogene, mais elle envoie trois flics pour empecher deux vieillards de saluer leur petite-fille sur la voie publique, et surtout quand j'ai le mauvais gout de retransmettre une image que VOUS avez mise dans le domaine publique, et de toute facon mon site n'est pas en France, et donc, selon les deux decisions LICRA contre Yahoo! que je ne retrouve pas sur mon laptop pour l'instant, mais que vous pouvez consulter a votre aise, n'est nullement sous la Juridiction de ce pays que je n'ai pas le droit de quitter. Je vous invite a chercher ou se trouve mon site (hint: Colombie Britannique), et de m'entamer un proces sous la neige.

Or, dans l'esprit de pere solidaire que nous sommes tous les deux, et j'espere que vous voyez vos enfants un peu plus souvent que je ne voie ma fille Rose, et suite a votre aimable requete, j'ai deja supprime les deux images litigeuses. Vous etes content? You're welcome.

Maintenant, passons aux choses serieuses. Ou en est-il avec la plainte de ma mere? Voulez-vous vraiment que j'attends les trois mois reglementaires avant de saisir le JI en citation directe? Ou en est-il de ma plainte d'hier? Vous ne faites pas une enquete de flagrance lorsque les jusiticiables se font violemment agresses dans la rue? Les preuves sont ici:

http://www.sagreiss.org/pere_payen.htm

J'ai rendez-vous dans un quart d'heure pour le certificat medical, que je ne manquerai pas de transmettre a la Gendarmerie de Largentiere, et publierai, avec la plainte que j'ai deposee hier, sur la meme page.

Vous tenez a me rappeler que vous n'assurez pas le suivi de mon dossier, malgre le fait que tout le monde m'a toujours dit que si, mais c'est vrai que la personne qui a ecrit le ridicule requisitoire contre moi n'a pas juge utile de faire apparaitre son nom dans le document, sans doute parce qu'elle avait honte d'un travail si mal fait, et a juste titre. Excusez-moi du malentendu, et merci de me dire enfin qui assure le suivi de mon dossier. Tant que je n'aurai pas cette information, je vais continuer a ecrire a toutes les adresses que je trouve.

Merci de votre cooperation, et je tiens a saluer personnellement Mme Alzingre & vos adorables enfants, meme si je preferais pour saluer le mien.

Amicalement.

Scott, pere de Rose

At 10:30 8-04-13, franck alzingre wrote:

Bonjour Monsieur,

Je m'aperçois avec effroi que vous utilisez sur votre site internet une photo me représentant avec ma fille. Je tiens tout de suite à vous dire qu'un tel acte est susceptible de poursuite du chef d'atteinte à la vie privée.

Je n'entends pas pour l'heure exercer cette poursuite si vous retirez immédiatement cette photo, et ce dans un souci d'apaisement. Ma vie privée ne doit rien à voir avec ma vie professionnelle, je suis persuadé que vous le comprendrez.

Si tel n'était pas le cas, vous m'obligeriez à utiliser des voies légales.

Enfin, cessez s'il vous plait d'envoyer des messages sur ma boîte professionnelle. Je tiens à vous rappeler que je n'assure pas le suivi de votre dossier.

Franck ALZINGRE

From: SAGReiss

Date: 10 April 2013

Subject: Re: Justice, ou es-tu?

Monsieur le Procureur,

Merci de votre mail.

De quel droit m'interdisez-vous d'utiliser l'adresse que vous m'avez donnee vous-meme devant ma mere pour dialoguer avec la Justice qui m'opprime? En l’occurrence, c'est un droit ou un devoir en France de se faire asperger par une bombe lacrymogene sur la voie publique? Et cela s'ecrit UCCELLATORE.

Paternellement.

Scott, pere de Rose

2013/4/10 Senechal

MONSIEUR REISS

JE VOUS INTERDIT DESORMAIS D'UTILISER CETTE BOITE MAIL pour déverser vos propos malveillants à l'encontre des Magistrats avec une arrogance qui n'engage que vous mais qui pourrait finir par me lasser et par vous valoir des poursuites pour outrage à magistrats.

Je vous rappelle en outre que vos mises en cause incessantes de l'institution judiciaire, vos méthodes inacceptables vis à vis de certains collègues consistant notamment à vous permettre la mise en ligne de photographies à caractère privé au mépris du droit  ,et vos interventions au tribunal à toute heure sont devenues insupportables et perturbent le fonctionnement de ce service public.

Je crois devoir vous rappeller que vous n'avez pas que des droits mais également des devoirs et que manifestement vous vous croyez tout permis.

Je ne crois pas inutile de vous rappeller en tout état de cause que vous êtes sous contrôle judiciaire avec interdiction de fréquenter ou de rencontrer tant votre fille que MMe UCCELATORE et que je ne me priverai pas de requérir au moindre incident de votre part, votre placement en détention.

D.SENECHAL

Procureur de la République

----- Original Message -----
From: Scott Alexander Gabriel Reiss
To: Senechal
Sent: Tuesday, April 09, 2013 7:55 PM
Subject: Fwd: Justice, ou es-tu?

Cybercafe. Mauvaise adresse. Pardon.

---------- Forwarded message ----------
From: Scott Alexander Gabriel Reiss <sagreiss@gmail.com>
Date: 2013/4/9
Subject: Justice, ou es-tu?

Madame le President Adeline Boudry (Juge d'Instruction), Monsieur le Procureur de la Republique Dominique Senechal, Agent N de la Gendarmerie, nos avocats,

J'ai fini par ceder a la peur ce matin. Je suis alle a la Gendarmerie hier, et apparemment on attend. Quoi? La prochaine escalade de violence? J'ai donc donne un double de mes clefs a la voisine, pour qu'elle puisse nourrir le chat, et suis parti a la Gendarmerie demander ce qu'ils font pour me proteger. Apparemment M. N est a Valance. Si Mme Uccellatore ou sa fille revient a la charge, cette fois armee d'un couteau ou d'une flingue, je suis mort. Ou, si je me defends de facon agressive, vous me coffrez. Si, au contraire, elles defoncent ma voiture a 3h du mat, je peux porter plainte contre X? Non, merci. Vos solutions ne m'interesse pas. J'ai tellement ralle que j'ai fini par me faire inviter a prendre la porte. M. N est beaucoup plus reflechi que certains de ses collegues, et il a l'avantage de connaitre Mme Uccellatore lorsqu'elle est en forme, pour l'avoir entendu (a jeun) engueuler et traiter de tous les noms son commandant le 6 juillet 2010. Je suis donc alle rendre visite a M. Frank Payen, et je vais vous faire part du message que je vais envoyer a l'ancienne ecole de ses fils de sa part. Je vais les trouver pour vous. You're welcome. En sortant de chez lui, je me suis souvenu que j'avais rendez vous avec vous. Apparemment il y a eu un malentendu, car l'un de nous deux a du se tromper, puisque vous etiez de permanance, mais vous m'avez quand meme pas recu. En attendant votre decision, j'ai eu le plaisir de voir plusieurs acteurs dans ma vie dans le feu de l'action. M. Alzingre a fait une plaidoirie minable, mais bien sur il a gagne le proces. Je crois que l'arbitre n'est pas neutre. Me Ble, l'avocat de ma mere, a fait une plaidoirie tres emouvante, ainsi que l'avocat de la partie civile, la mere qui souhaite, pour une fois, que ses enfants aient un pere. Ceci est important pour ma mere, qui doit decider oui ou non de faire venir son avocat parisien. Je peux lui rassurer sur les capacites de Me Ble, que je n'avais jamais vue a la tache. Pendant la deliberation, je me suis presente a l'accuse, depuis condamne, car c'est un pere en danger de perdre ses enfants, et je suis solidaire, meme s'il a apparemment fait de grosses betises. Je lui ai dit: "Il faut que tu te calmes un peu, ou du moins que tu fasses bien semblant." Vous voyez, j'aide la Justice francaise qui me malmene depuis trois ans. Ensuite j'ai demande au greffe de consulter mon dossier. La greffe m'a ecrit a la main une liste de sept plaintes pour ou contre moi. Je me demande pourquoi les Francais ont des ordinateurs, car elle m'a dit qu'elle ne pouvait pas m'imprimer ou envoyer par mail cette information. Je vous prie donc de m'informer de la plainte 12208000028, apparemment deposee par moi le 17 mai 2012 et classee sans suite le 8 aout. Je n'ai aucune idee de quoi il s'agit. Ca ne peut etre que le Renseignement Judiciaire (donc pas une plainte) quand Rose est disparue de son ecole, sans que je ne sache ou elle se trouvait, ou l'information que j'ai donne au JI sur l'antisemitisme de Mme Uccellatore, dont personne ne veut parler. Mauvaise conscience? En tout cas, j'ai pas dit a l'epoque que c'etait illegal, mais j'ai pris un depliant a la Gendarmerie a ce sujet ce matin. Je vais donc ecrire a Licra pour savoir si je dois porter plainte ou non. Pendant que j'attendais, j'ai vu un policier qui mettait des gants comme de tres petits gants de boxe. Je lui ai demande si c'etait pour boxer. Non. Pour la moto? Non. Pourtant il ne fait pas froid. C'est indiscret de demander a quoi cela sert? Ce sont des gants d'intervention. Ahhh, vous avez un client particulierement chaud? Non. Pendant que je questionnais encore la greffe, quatre policiers m'ont encircle, en me demandant de facon fort peu poli de quitter les lieux, alors que je n'ai fait aucune scandale nulle part aujourd'hui, certainement rien qui confine a un outrage. C'etait donc moi, le client pas tres chaud. Alors pourquoi envoyer les Forces de Violence pour un homme de cinquante ans pesant 60 kilos, quatre hommes armees de gants pour pouvoir me frapper en faisant plus de mal tout en epargnant leurs douces et tendres mains? L'audience est publique, et j'y suis reste silencieux. Je vous ai demande de me recevoir, mais j'ai accepte votre refus, meme si avec triste regret. Et puis je consultais paisiblement mon dossier. La famille du pere, vous envoyez les flics quand on obeit a la Loi, mais la famille de la mere peut, pour la troisieme fois et malgre un Rappel a la Loi dont elle a du se torcher les fesses, violer de facon flagrante la decision des Juges. Elle peut tranquillement me balancer une bombe lacrymogene dans les gueule, sans que vous ne fassiez litteralement rien, en tout cas rien dont on m'informe. Eric, le barman au lieu du crime, m'a dit ce matin que personne ne lui a interroge a ce sujet. Apparemment les violentes agressions dans la rue ne sont pas une priorite pour vous, ou il y en a tellement en Ardeche (ou le crime n'existe pas, pour ainsi dire) que vous ne suivez pas le rythme. Soit. Je sais que ma plainte part a la poubelle, et que vous ne ferez rien pour me proteger. Je suis donc parti de l'Ardeche afin d'organiser ma propre defense avant de revenir. Naturellement, je vous tiendrai au courant de mes actions, dans la mesure ou celles-ci restent dans la plus parfaite legalite, ce qui est fort probable pour l'instant. Je mande & ordonne donc que toute communication entre l'Etat francais et moi-meme passe soit par le mail (ou je recois quand meme les messages telephoniques aussi) soit par les aimables services de Me Ninotta, chez qui j'elis desormais domicile afin d'assurer ma propre securite. Je sors donc de vos griffes pour l'instant, et surtout j'echappe a la furie de Mme Uccellatore, qui me fait legerement plus peur que vous.

Merci de votre cooperation.

Scott, pere de Rose

From: SAGReiss

Date: 15 April 2013

Subject: Re: Violences a caractere raciale

Monsieur le Procureur de la Republique Francaise,

Ahhh, c'est ca que vous voulez? Pas de probleme. Je transfere d'ores & deja ce message a mon compte professionnel, pour ensuite l'imprimer sur mon lieu de travail, afin de vous l'envoyer sur papier par la poste, comme vous l'aimez. Je peux faire ca quatre jours par semaine, si vous voulez, six si je vais imprimer au cybercafe. Je suis persuade, neanmoins, qu'on va perdre plus de temps a votre jeu qu'au mien. La France, ou comment utiliser la technologie pour devnir moins efficace & plus bete. Et je ne suis pas un citoyen de ce pays, pas plus que ma fille. Que Dieu nous en garde! Les seules choses qui me retiennent ici, c'est ma fille, le controle judiciaire, et les Gitanes mais.

Oh, et la plainte est deja deposee. M. N est rudement efficace. Permettez-moi, s'il vous plait, de travailler avec lui en meme temps que je m'amuse avec vous. Ci-joints les documents necessaires au dossier. La plainte ridicule & irrecevable (a tel point que je n'ai meme pas pris la peine de deposer plainte pour denonciation calomnieuse) pour "piratage informatique", c'est le numero 01809. Dans les Conclusions de Mme Uccellatore, c'est surtout les pages 9-10 qui sont interessantes. Les pages ne sont pas numerotees en texte, mais le document PDF l'est. C'est pour cela, entr'autre, que je n'imprime rien, sauf sur requete de Monsieur le Procureur. La foret amazonienne n'a rien fait a la France.

Merci, Messieurs.

Scott, pere de Rose

At 09:03 15-04-13, you wrote:

Monsieur REISS

Comme je vous l'ai déjà indiqué, je ne souhaite plus recevoir de mail de votre part.

Vous ferez comme n'importe quel citoyen de ce pays, vous vous adresserez au procureur de la République par courrier ordinaire.

D.SENECHAL

Procureur de la République

----- Original Message ----- From: "Scott Alexander Gabriel Reiss" <sagreiss@gmail.com>

To: <Recipient list suppressed:>

Sent: Monday, April 15, 2013 8:13 AM

Subject: Violences a caractere raciale

Monsieur le Procureur de la Republique,

Ne souhaitant nullement vous faire une blague, et sachant a tel point vous vous preoccupez de mon sort, ce dont je vous remercie, je vous tiens au courant des demaches que je compte entreprendre aujourd'hui.

A 10h j'ai rendez-vous au TGI de Privas chez le Juge des libertes et de la detention, en tant que conseil de M. Franck Payen, qui est convoque a ce Tribunal. J'ai le droit d'etre la, et surtout M. Payen a le droit de se faire assister, comme son avocat a eu un contretemps, malheureusement. Vous n'avez aucune autorite legitime de m'en empecher, meme si je vous concede que vous en avez probablement le pouvoir.

Cet apres-midi, si tout va bien ce matin, je pense me rendre a la Gendarmerie de Largentiere, sous l'avis d'un Conseil Juridique, rajouter trois chefs d'accusation a la plainte que j'ai deposee le 7 avril contre Mme Uccellatore et sa fille Deborah Vaillant, a savoir diffamation raciale publique, provocation publique a la haine raciale, et violences a caractere raciale. Vous en faites ce que vous voulez.

Au fait, que dit votre nouveau Requisitoire contre moi, celui qui date du 8 avril?

J'ai aussi une LRAR qui m'attend a la poste. Auriez-vous une idee qui d'autre s'interesse a moi?

Sachez que je ne vais faire aucun scandale nullepart, aujourd'hui.

Merci de votre cooperation.

Scott Reiss, pere de Rose, conseil & ami de Franck Payen

    CC a la LICRA & le MRAP, nos avocats, la Gendarmerie, etc.
SAGReiss