Cybersexe Log 2005

Catherine Uccellatore & SAGReiss

Namur en Belgique & Beth Shemesh en Israël

Je ne sais pas si cela intéresse quiconque, mais voici, depuis le jour fatidique de notre rencontre sur Meetic le 16 juillet 2005, jour de l’anniversaire de Catherine Uccellatore, la mère de ma fille Rose, et jusqu’au 31 août 2008, un an après notre séparation houleuse & théorique, 325 pages de cybersexe (Le phonesexe, je ne l’ai malheureusement pas enregistré.) et cinq ans de mail (908 courriels), du 16 juillet 2005 au 5 septembre 2010. De quoi réveiller des souvenirs, voire les morts. Pour la petite histoire, je l’ai rejointe en Ardèche le 19 septembre, et Rose est conçue vers le 1 décembre. On n’a mis même pas six mois. Et oui, comme Jean-Marie, j’ai toujours le test de grossesse qu’elle a pissé dessus. On dirait que le postmaster du TGI de Privas s’est fâché avec moi. Le 2 avril il m’a mis sur la blackliste de tgi-privas@justice.fr, mais hier les neuf adresses de Privas ont accusé un retard (voir ci-dessous). Ça va réessayer jusqu’au 5 mai. [Ça y est. Pas de panique.] Le message s’appelle Balthazar, d’après le prénom du nouveau chien de mon avocat. Je le publierai ici en temps voulu.

Balthazar

41 minutes & 27 secondes d’amour, la nuit du 8 au 9 août 2005

Heure
De
Message
Images d’Éva Strauss de la République Tchèque
23:40:06
SAGReiss: J'attends avec joie.
Ivy & Sebastian Ivy & Sebastian
23:41:17
catherine: J'attends avec hâte.
23:41:17 catherine: SAGReiss dit : J'attends avec joie. catherine dit : J'attends avec hâte.
23:41:37
SAGReiss: J'attends avec impatience.
23:42:50 catherine: Tu vas me prendre pour une obsédée, mais j'ai envie de toi tout le temps...
23:43:53 SAGReiss: J'ai envie de toi tout le temps. Quand on fera l'amour tous les jours, je ne te prendrai pas pour une obsedee. Je te prendrai pour mon amour.
23:46:33 catherine: Tu m'éveilles toute entière...
23:47:53 SAGReiss: Je voudrais que nos corps s'eveillent ensemble, que nos sens s'animent, que nos coeurs se rejouissent, que nos ames chantent l'une dans la bouche de l'autre.
23:48:10 catherine: Tu es beau, mon prince.
23:49:32 SAGReiss: Tu es la plus belle. Je reve de passer derriere toi pendant une journee maussade et mettre la main discretement sous ta juppe.
23:51:25 catherine: Sous-ma-jupe rêve de toi.
23:52:23 SAGReiss: C'est trop bon de toucher ta chatte humide. Tu es douce et bonne.
23:53:18 catherine: J'aime tes doigts coquins, audacieux dans ma culotte.
23:54:10 SAGReiss: Mes doigts se promenent, se balladent, dansent dans ta fontaine.

23:54:37 catherine: Je sens ton sexe dur contre mes fesses.

23:55:09 catherine: Mes fesses bougent contre ton sexe.

23:55:12 SAGReiss: Je me penche sur toi. Mes bras t'entourent. Ivy & Sebastian Ivy & Sebastian
23:55:38 catherine: Hummmmmm,
23:55:52 catherine: Soulève ma jupe.
23:56:39 catherine: Prends mes seins dans tes mains.
23:56:50 SAGReiss: Je souleve ta jupe pour decouvrir ta culotte humide. Je te gratte derriere les cuisses.
23:57:28 SAGReiss: Je prends tes seins dans mes mains comme deux pamplemousses palpables.
23:58:36 SAGReiss: SAGReiss says: Je souleve ta jupe pour decouvrir ta culotte humide. SAGReiss says: Je te gratte derriere les cuisses. Je prends tes seins dans mes mains comme deux pamplemousses palpables.
23:58:48 catherine: Je gémis.

23:59:01 catherine: Je gémis.

23:59:15 SAGReiss: Je baisse ta culotte.

00:00:23 catherine: Tu me rends dingue, Gabriel. Ivy & Sebastian Ivy & Sebastian
00:00:29 catherine: Baisse ton pantalon.
00:00:58 SAGReiss: Je baisse mon pantalon et mon slipe d'un coup.
00:01:12 catherine: Pince le bout de mes seins.
00:01:41 SAGReiss: Je pince le bout de tes seins, Je les roule entre mes doigts.
00:02:09 catherine: Encore
00:02:11 SAGReiss: Je frotte mon gland contre tes levres.
00:02:29 SAGReiss: Je tire le bout de tes seins.
00:02:50 catherine: Entre en moi.
00:03:01 catherine: Je n'en peux plus...
00:03:03 SAGReiss: Je pousse mon sexe entre tes levres.
00:03:28 SAGReiss: J'ecarte bien tes fesses.
00:03:41 catherine: OUIIIIIIIIII
00:03:56 SAGReiss: Je te prends les hanches dans mes mains.
00:04:26 SAGReiss: Je pousse fort en toi.

00:04:38 catherine: Plus fort.

00:04:51 catherine: Je gémis plus fort.

00:05:06 SAGReiss: Je sors et je repousse plus fort.

00:05:25 SAGReiss: Mes hanches cognent contre tes fesses. Ivy & Sebastian Ivy & Sebastian
00:06:06 catherine: C'est trop bon...
00:06:41 SAGReiss: Je ressors. Je fais un va et vient avec juste le bout de ma bitte.
00:07:08 catherine: Je veux te sentir partout.
00:07:58 SAGReiss: Je te prends les epaules dans mes mains. J'enlace tes pieds dans les miens. Je pousse au fond de ton vagin.
00:08:22 catherine: Je veux que tu m'encules.
00:09:05 SAGReiss: Je ressors. Je mets un doigt dans ton vagin. Je me sers de tes effluves.
00:09:26 catherine: Ouiii, c'est trop bon.
00:09:40 SAGReiss: Je te badigeonne le trou du cul. J'entre un doigt pour ouvrir la voie.
00:10:22 SAGReiss: Je glisse mon doigt dans ton cul. Je pistonne.
00:10:45 catherine: Continue...
00:10:57 SAGReiss: Tu es bien ouverte, bien lubrifiee.
00:11:11 SAGReiss: J'approche ma bitte de ton cul.
00:11:41 SAGReiss: Je mets la tete contre ton trou. Je te caresse le cul avec mon gland.
00:12:32 SAGReiss: Je me positionne bien contre toi. Je pousse dans ton cul humide.

00:13:07 catherine: Je n'en peux plus, mes gémissements s'accentuent.

00:13:09 SAGReiss: Je prends tes hanches dans mes mains.

00:13:39 catherine: Je bouge mes fesses... Ivy & Sebastian Ivy & Sebastian
00:13:47 catherine: Je tourne.
00:13:47 SAGReiss: Je me pousse contre toi. Ton cul cede contre ma pression.
00:14:06 SAGReiss: La tete de ma bitte entre dans ton cul.
00:14:11 catherine: Je me cambre.
00:14:27 catherine: Je m'ouvre.
00:14:31 SAGReiss: Je me balance dans ton cul.
00:15:03 SAGReiss: J'entoure ta taille avec mon bras. Ma main cheche ton sexe.

00:15:28 catherine: Gabriel, je n'en peux plus...

00:16:00 SAGReiss: Ma main attrappe tes poils. Mes doigts entrent ton vagin.

00:16:19 SAGReiss: Je pousse dans ton cul en te caressant le sexe devant.

00:16:54 catherine: Dis moi ce que tu ressens. Ivy & Sebastian Ivy & Sebastian
00:17:02 SAGReiss: Mon sexe entre entierement dans ton cul.
00:17:22 SAGReiss: J'ai le sang bouillant.
00:17:32 catherine: J'ai besoin de ton plaisir.
00:18:46 SAGReiss: J'aime te penetrer le cul. Tu entoures mon sexe de ta chaleur et de tes contractions.
00:19:02 catherine: Encore...
00:19:26 SAGReiss: Mon sexe s'excite au fond de toi.
00:19:42 SAGReiss: Je suis haletant contre ton dos.
00:20:03 SAGReiss: Ma sueur goutte sur toi.
00:20:18 SAGReiss: Je vais et je viens dans ton cul.
00:20:31 SAGReiss: Je te leche le dos.
00:21:15 SAGReiss: Le mur de ton cul me tire la peau de la bitte.
00:21:19 catherine: Téléphone moi, ou bien il va y avoir un raz de marée à Namur...
00:21:33 SAGReiss: D'accord, cherie. J'arrive.

SAGReiss

http://spankbang.com/1igv/video/ivy+spur+of+the+moment

SVPpapa & SAGReiss
SVPpapa & SAGReiss
SVPpapa & SAGReiss

Don Drysdale (1968)Buck Buchanan (1967)

Un système de représentation symbolique numérique consiste en un nombre fixe de signes discrets, impulsions électriques, phonèmes (voyelles, consonnes, clics, tons), graphèmes (lettres, idéogrammes, hiéroglyphes), notes musicales, par exemple, des unités de valeur distinctive (des objets mentaux, donc, et non pas physiques) qui seul ou ensemble signifient, pour qui connaît le code en question, phénomène que le philosophe berlinois Wilhelm von Humboldt formule ainsi (dans le cas des langues naturelles humaines): l’usage de moyens finis pour obtenir des fins infinies. Le nombre d’éléments matériaux signifiants se réduit à l’extrême, système binaire en informatique, 5 tons de la gamme blues, 7 tons du solfège, ou 12 tons de la gamme chromatique dans la musique occidentale, 11 phonèmes et 12 graphèmes dans la langue rotokas en Nouvelle-Guinée, d’un coté, environ 70 graphèmes en hébreu biblique médiéval, si l’on compte les voyelles, les marques diacritiques, et les signes de cantillation, environ 74 graphèmes en khmer, et jusqu’à 141 phonèmes dans la langue !Kung en Namibie, de l’autre. Cette pauvreté de moyens conduit tout système numérique à la répétition, rythme, thème & variation, et sérialisme en musique, homonymie, synonymie, et polysémie dans le langage, mètre, rime, et allitération en vers. La poésie est une propriété inhérente du langage. La phrase la plus simple, écrite rapidement (11 mots en 38 secondes, un taux de plus de mille mots par heure*) et tard dans la nuit dans une langue étrangère par un homme fatigué et sexuellement excité, déborde de richesses rhétoriques. Suite...

* Jack Kerouac, un auteur prolifique qui dactylographiait cent mots la minute, a écrit les 116.391 mots du roman autobiographique On the Road (1957) en trois semaines, quelques 5.500 mots par jour.

SAGReiss

Catherine Uccellatore trouve son inspiration poétique.

Catherine Uccellatore par SAGReiss

Michelle Obama

De: SAGReiss

Date: 11 mai 2014

Objet: Compare & Comparant

Je remercie encore une fois mon ami, le President de SVPpapa (CC ci-dessus), qui m'a pose la question qui a declanche toute cette reflexion a partir de la phrase: "8-Jul-05 23:57:28 SAGReiss: Je prends tes seins dans mes mains comme deux pamplemousses palpables." En somnolant ce matin, entre deux pages de Si C'etait un Homme de Primo Levi, ou j'ai depasse la centaine en depit d'un concert a la Laverie des Vans hier soir ou l'on a un peu deborde la buvette avec le facteur. En fait, c'est moi qui ai apporte la buvette, car il n'y en avait pas. En somnolant donc, je reflechissais au compare & au comparant, en essayant d'inferer leurs regles combinatoires. On peut dire, par exemple, que tes seins ressemblent a des pamplemousses, mais pas le converse, sauf dans le cas de la pamplemousse vagina dentata ci-jointe, et meme dans ce cas on ne dirait pas: "a ton vagin" mais: "a un vagin". "My mistress' eyes are nothing like the sun," dixit mon ami Wild Bill Shakespeare dans un poeme que vous n'avez jamais lu, ou il se moque justement de ces lieux communs de l'amour courtois que Petrarque est alle chercher je ne sais ou, mais on ne dirait jamais: "Le soleil ressemble a tes yeux." Il me semble que la regle est qu'on peut comparer un phenomene particulier a un phenomene d'ordre plus general, ou un phenomene particulier a un autre phenomene particulier: "Ma fille ressemble a ma soeur," mais on ne peut pas comparer un phenomene d'ordre general a un phenomene particulier. Ca nous rappelle, bien sur, un poeme que vous avez peut-etre lu: "La terre est bleue comme une orange," ce qui ne nous sort pas de notre champs semantique des fruits. (La banane, je ne vous l'envoie pas pour ne pas violer vos yeux vierges.) La terre est bien plus particulier qu'une orange, donc la phrase ne viole pas notre regle de base. Simplement elle viole notre sensibilite, en substituant la couleur a la morphologie. Bon, j'ai beaucoup de choses a faire ce matin, repondre a Mme Uccellatore sur Twitter, ecrire a un avocat, publier les photos du concert hier soir, traffiquer la photo de mon amie Michelle Obama, la Princesse on l'appelait avec Rose: "Bring back our fucking girlz!"

Pamplemousse vulvique

Je n’ai pas trouvé une belle photo d’une dame enculée par une banane. Mea culpa.

Bananas

Quel étrange dialogue que l’on a, Catherine !

Skype de SAGReiss à Catherine Uccellatore

Catherine Uccellatore sur sagreiss.org

Trafic Namurois du 16 juin 2014

Catherine Uccellatore sur sagreiss.org

J'etais saoul, la camera perchee sur des assiettes & des dictionnaires, le chat sceptique, et j'ai loupe la moitie des paroles, sans parler des notes, mais mon amie Sophie a publie sa version, donc je me dois de publier la mienne. Enjoy! Catherine, ta version? La version de Rose?

Trafic Parisien du 29 mai 2014, jeudi de l’Ascension

Trafic Parisien du 29 mai 2014

From: SAGReiss

To: SAGReiss

Date: 25 September 2005

Subject: 15 September 2006

"We two alone will sing like birds i' the cage", Lear, V.iii.

On Friday 15 September 2006 at 17:00 I learnt how a battered woman feels. Nowhere to go. No way to answer the violence. Shame. Catherine had left me and the baby upstairs at 15:30. Fifteen minutes later I heard the front door shut. I thought she might have come back for something, or simply taken her time getting out, due to Albert Camus' disease, departure anxiety. I went downstairs to check, and locked the door before going back upstairs. At five o'clock in the afternoon she returned, and asked me why the door was locked. I answered: "Because I was upstairs." This answer was not enough. Catherine became more and more angry. She claimed that I was locking her out, although she naturally has a key to our home. Soon she was screaming, not long afterwards close to delirious, imagining in grotesquely lurid terms that I was locking the door (to which she has a key, I repeat) in order to rape our three-week-old daughter. I gave up trying to answer and went to bed around nine, not taking Rose upstairs for fear of further antagonizing Catherine. Increasingly drunk on beer, creme de mure, and Ricard, she made a few hostile trips upstairs, demanding that I sleep downstairs. I refused. At about four in the morning she came upstairs again in a foul, violent mood. She repeatedly kicked me in the torso. When I arose from bed, she repeatedly punched me in the face, knocking my glasses off and across the floor. I refrained from striking back. I do not remember all of the timing, so some of this chronology is off. Catherine's children witnessed some, but not the worst, of her violence. I do not know if they heard her wild and untrue accusations of rape and incest. It is a shame if they did. She eventually calmed down enough to ask me to leave in a fairly polite manner. Obviously I would have left in an instant, had I had anywhere else to go. Unfortunately my paperwork is not yet done, and we bought a house together. I could forget about the latter, hoping to recover the investment at a later time, meanwhile paying rent to live, but I would need a job before I could get a lease. For the moment I have no other option but to stay here, no matter what the level of madness and violence is. I can't fight back because I could never prove that she started it and the presumption would always go against the man. I am scared of hurting her just trying to protect myself with my arms. People get hurt in physical fights, even if one of the parties refuses to cast a blow. Anyway, I couldn't win a custody battle until the baby is at least two years old, so I want to try to stay here for at least that long. In theory we should sell the house at the majority of the two minors (Catherine's daughters from her late husband) in order to give them their share (12.4% each) in seven years. I don't know if I can last that long. I want to stay with Rose for as long as possible, but once I get my papers and a job, I cannot live with a sustained campaign of physical violence. In that case, it would be better for me and for Rose if I rented an apartment and sued for some form of shared custody, of which I would inevitably get the short end. In the meantime I have to wait. I don't even know to whom I can confide these awful truths. I don't know anyone I trust, or else I don't trust anyone I know.

Scott Alexander Gabriel Reiss
http://www.sagreiss.org
sagreiss@sagreiss.org


De: SAGReiss

Date: 27 mai 2014

Objet: Catharsis in Music

"Bonjour, Monsieur Reiss." J'ai l'habitude qu'on me reconnait a la Gendarmerie et au Tribunal, mais a la Prefecture? Je n'avais meme pas mis une cravatte rose ou ma nouvelle casquette Dora que je venais de chercher au pressing de Rosieres. Bon, j'etais tres bien recu, c'etait rudement efficace, et personne ne m'a fait chier, donc merci Monsieur le Prefet Bernard Gonzalez, et pensez surtout a approuver ma demande d'une carte de sejour de dix ans, a laquelle j'ai droit depuis 2012. La seul deception, c'est que Alain l'hadicappe est en vacances, donc je n'ai pas pu rigoler avec lui comme d'habitude. En revenant, j'ai commence a reflechir a la chanson Be-bop Tango (of the Old Jazzmen's Church), la version qui figure sur le disk Roxy & Elsewhere, qui jouait sur ma clef USB. C'est une oeuvre complexe & difficile de 16:41, orchestree pour au moins une dixaine d'instruments, du jazz evidemment mais avec des elements atonaux et polyrythmiques. Quelqu'un avec l'education musicale qui me manque l'a analysee ici:

http://chananhanspal.com/bebop-tango-analysis (anglais is spoken here) sur cette version de l'orchestre The Yellow Shark:

https://www.youtube.com/watch?v=AIKm4uzFEGI

Apres le solo du trombone, George Duke commence a prendre le theme melodique du Tango et le decomposer, improvisant a l'orgue en meme temps qu'il chante en scat. Ce sont de breves explosions sonores, evidemment impossible a danser dessus, donc Frank Zappa, le compositeur, fait venir deux groupes de spectateurs (et une stripteaseuse qui s'appelle Brenda) pour essayer. La chanson se developpe, et la tension monte jusqu'a ce que Zappa invite tout l'auditoire a se mettre debout et danser, et a ce moment-la, ou l'audience s'appete a danser sur ces rythmes impossibles, la chanson se traduit brusquement en un boogie ou honky-tonk si simple & primitif qu'il fait bouger (peut-etre l'etymologie du mot) le corps tout seul, et George chante de facon tout a fait normale:

Anything you wanna do is alright.
Wanna do, anything you wanna do is alright.
Yeah, you got to know you came to the right place tonight.
Gimme some of that wine now.

Suit un court solo du guitare et la fin du concert. Je pense juste a cette confusion & catharsis au moment ou a 14:19 dans cette audio:

http://www.sagreiss.org/cybersexe/Frank_Zappa_-_Be-Bop_Tango.mp3

ce jazz alambique s'effondre en une musique de bistrot et tout le monde peut enfin danser & ecouter sans reflechir. Rose adorait danser avec moi (voir photo ci-jointe). Heureusement elle n'est pas atone comme sa mere, qui danse bien mais ne sait pas chanter une melodie, faut de pouvoir les distinguer, comme mon pere. Rose tire de ma famille maternelle, comme sa soeur Lucie ressemble, selon sa mere, a son pere physiquement & gestuellement. Ca va donner si Rose chante comme les Siegler et ecrit comme les Reiss:

Le Seigneur est patient et plein de miséricorde, il efface les iniquités et les crimes, et il ne laisse impuni aucun coupable, visitant les péchés des mères dans les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération. Nombres 14:18

Rose & SAGReiss par April Reiss

De: SAGReiss

Date: 25 mai 2014

Objet: Happy Mother's Day

Chere Catherine, mere de Rose,

Je ne peux pas t'honorer aujourd'hui, ce jour de la fete des meres, car je ne sais pas ou tu habites, et j'ignore si tu le souhaiterais. Je te fete donc virtuellement, jusqu'a meilleur accord. J'ose esperer que tu donnes de ton mieux a notre fille adoree Rose, ne serait-ce qu'a cause de ma facheuse vitalite et la menace que representent les assistantes sociales, si jamais la jugette Sylvie Prats n'a pas, contre toute apparence, tout simplement oublie d'envoyer notre dossier a son homologue namurois. Peu importe. Comme dit l'idiote directrice de l'ecole catholique du village maudit de Lablachere: "Rose a parfois des remarques qui destabilisent ses camarades." Ma fille finira bien par s'attirer les foudres du monde entier, et crachera a la gueule de tout le monde, comme son pere. Tu as beaucoup a lui donner, tout ce que tu n'as pas donne a tes ainees, qui elles avaient perdu definitivement leur pere, la langue espagnole, la peinture, le gout de la lecture, au lieu de lui apprendre a hair son pere & les Juifs et a craindre les araignees. Je te fais confiance, surtout parce que pour l'instant je n'ai pas vraiment le choix. Je prendrai la releve a la fin de l'annee, quand je serai veritablement libre. Embrasse-la de ma part, s'il te plait. Dis-lui bien que j'arrive, qu'on va reapprendre l'anglais ensemble, qu'on va faire de la poesie, qu'on va chanter mille et une chansons en toutes les langues. Hier on a bien travaille avec Metzker. Ca m'amuse que tu le detestes. Sa blague de me demander tous les mails et tout le cybersexe etait geniale. Ce con m'a serieusement demande si je n'avais pas de videos de nos ebats. Non, mais franchement. Helas, je n'avais pas de camera... En revanche, je propose qu'apres le renversement qui me semble inevitable, quand je remonte en Belgique, qu'on ne repasse pas par la Justice, qu'on s'arrange entre nous, a l'amiable, soit en se remettant ensemble, soit en me laissant progressivement reprendre contact avec Rose, de preference chez Jasmina avec ses cousins maternels qu'elle ne connait meme pas. Si tu me fais toujours la gueule, je prefere qu'on ne se voit pas devant notre fille. Protegeons-la de notre haine, si l'on n'arrive pas a s'aimer. Tu n'as qu'a me battre en dehors de sa presence. Je m'en fous de ca. Tout ce que je veux, c'est revoir Rose, sans passer par la perfide Justice familiale, qui n'existe, semble-t-il, que pour detruire la vie de nos familles. Protegeons Rose du Juge & de la police, comme ton avocat m'a cite devant le JAF. Elle est tellement conne qu'elle n'a pas compris pourquoi je disais ca. Effectivement, quand Rose me demandait pourquoi on ne se voyait pas plus souvent et plus longtemps, je lui repondais: "Because of the Judge & the police." C'etait pour ne pas lui dire la triste verite: "A cause de ta putain de mere!"

Je t'aime et je t'embrasse, la ou tu veux.

Scott, pere de Rose, future-ex-ex de Catherine

Catherine Uccellatore

De: SAGReiss

Date: 23 mai 2014

Objet: Violence faite aux hommes

Andreia,

Je comprends votre perplexite, car il y a une industrie de la violence conjugale, et votre these emprunte peut-etre la methodologie feministe, en la detournant un peu vers les hommes, ce qui n'est deja pas mal. En revanche, fils et frere de feministes, je ne partage pas tout a fait cette ideologie. Je vais tenter de vous expliquer ma position, du plus concret au plus general.

Dans la vie d'un couple il se passe beaucoup de choses, mais l'on fausse le jeu en se focalisant sur un seul aspect, hors contexte et au risque d'oublier que l'amour etait beaucoup plus present dans nos relations que la violence. Ma femme a beaucoup de qualites. Elle est belle, cultivee, charmante, et franchement bonne a baiser. En revanche elle arrose un peu trop les antidepresseurs. J'ai aussi mes defauts. Il lui arrive de se facher, surtout quand elle est saoule, et pour elle il n'y a pas de distinction entre la parole & les gestes, entre une engueulade & un coup dans la gueule.

Ma femme vient d'une famille sicilienne a tendance violente, et c'est comme ca. Parfois c'est supportable. Elle ne m'a jamais blesse. Le mal etait plus psychologique qu'autre chose, plus de peur que de mal. Meme la bombe lacrymogene dans les yeux, apres une douche, ca allait bien. Le malheur la, c'est qu'elle apprend a sa grande fille, deja descolarisee depuis ses seize ans, travaillant aujourd'hui au Bar Parallele a Bruxelles selon sa page Facebook, la violence contre les hommes.

La violence existe. Le nier, c'est stupide. Les enfants se battent, les hommes & les femmes aussi. Meme nos jeux sont violents, du football jusqu'a la corrida. La prohibition de la violence physique est une strategie bourgeoise. Puisque le bourgeois, ou l'intellectuel, manipule a priori bien le langage, mieux que le paysan ou l'ouvrier, peut-etre, il interdit les armes de ceux-ci. C'est un peu facile. Si moi je peux massacrer quelqu'un avec des mots, j'interdis a l'autre de repondre par des gestes. Et l'Etat n'interdit pas la violence. Il s'accapare, ou cherche a s'accaparer, de son monopole.

Quant a votre derniere question, je suis un peu sceptique des amalgammes. Appeler l'alienation parentale de la maltraitance, oui, de la violence, ca me parait un peu tire par les cheveux. Il est certain que les quatre ans que j'aurai perdus avec ma fille est le plus grand mal que ma femme ne m'a jamais fait, et a notre fille aussi.

Pourquoi je participe a votre projet? Parce que la violence faite par les femmes contre les hommes existe, et j'en suis temoin. Je ne partagerai pas forcement votre interpretation du phenomene, ou meme de mon cas. Du moment ou je n'ai pas l'impression que ma parole a ete detournee, je serai content. Libre a vous de tirer les conclusions que vous voulez. En tout cas j'ai hate de lire votre memoire, en format texte (OpenOffice ou Word) ou PDF, de preference. Je n'aime pas le papier.

Merci de votre ecoute.

Scott, pere de Rose

At 13:00 23-05-14, you wrote:

Bonjour Monsieur Reiss,

Je m’excuse de mon retard, je consulte rarement ma boite Gmail. J’ai bien compris que vous aimiez toujours votre femme et que la violence n’était pas si importante que cela, à vos yeux, au sein de votre couple. Mais alors, qu’est ce qui vous a poussé à répondre à mon appel à témoignage? Est-ce que vous considérer que cette forme de “petite” violence que vous avez vécue est normale dans un couple? Est-elle tellement dérisoire que finalement ce n’est pas vraiment de la violence pour vous? Ou encore, c’est parce que votre relation était trop passionnelle comme vous me l’avez dit? Ou bien, est-ce que la véritable violence c’est de vous avoir éloigné de Rose et de jouer avec cela? Je trouve que la réponse à cette question serait vraiment très intéressante.

Merci beaucoup en tout cas.

Cordialement,

Andreia

De: SAGReiss

Date: 15 mai 2014

Objet: Re: 2014_05_14_13_10_25.mp4, 2014_05_14_14_02_55.mp4

Andreia,

Merci. Je voulais rajouter à mon témoignage qu'on a parlé de la violence parce que c'est le sujet de votre mémoire, et donc l'objet de notre entretien, mais ce n'est pas la violence qui a caractérisé mes relations avec ma femme. C'est l'amour. Elle a été violente six jours ou plus. Nous avons fait l'amour tous les jours pendant trois ans. La violence a été épisodique. L'amour était quotidien. J'aime la mère de ma fille.

Merci.

Scott, père de Rose

Je n'arrive pas à le cerner, mais il y a quelque chose qui me choque dans cette image.

CocaCola Refreshes!

Catherine Uccellatore &
        SAGReiss
Catherine Uccellatore & SAGReiss

Tu me rassures, là.

Catherine Uccellatore

From: SAGReiss

Date: 11 May 2014

Subject: Rose & Friends

Mother, Father,

C wrote this phrase pertaining to Rose: "Social isolation of a child victim. 'Mom, I've got friends!!!' Arrival in Belgium!" I like everything about this. First, it's good to know that Rose has friends, if indeed that is true. Lablachere is a weird, evil village, and so small that C couldn't hide her, um, eccentricities. Second, as a side effect of Rose's making friends, she will come to learn that something is wrong with her upbringing, and not only the fact that she hasn't got a father. The Belgians are far more wired than the French, so one of her friends may google her, or show her how to google herself. The new arguments are the following:

- Lorenzo will probably testify.

- We can probably obtain & submit his case file.

- The latest psychology report says this: "Nevertheless Mme Uccellatore has a tendency to consider her daughter as a prolongation of herself and thus to express Rose's feelings in her stead. In return, Rose has a duty of loyalty to her mother, mouthing unconsciously the words of her mother." Metzker is not too keen on this argument, but I think that's a dagger in C's back.

- Attack the house.

- Attack the Justice system by submitting three boxes of three copies of two thousand pages of C & my mail & cybersex.

The Rosemobile by SAGReiss

We can talk about this more in May & June. I'm glad you are coming. You are both moving symbols, and uncontroversial, contrary to myself. The court of public opinion is an important battlefield, and you can help us win there.

Scott, father of Rose, son of April & Moshe

De: SAGReiss

Date: 9 mai 2014

Objet: Strategie & Tactique

Merci, Jean.

Je n'ai jamais fait l'experience de la Justice americaine, ni familiale ni penale. Pour les peres, c'est pareil. En penal, je pense que certains droits sont mieux garantis la-bas (defense, silence, presomption d'innocence), mais en revanche on a une des taux d'incarceration les plus hautes du monde, donc forcement il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, surtout si l'on est noir, et on a la peine de mort dans certains etats. Il faut dire aussi que la culture americaine est beaucoup plus violente que la francaise.

Beaucoup me reprochent certains de mes agissements, ce que je peux comprendre. Grimper sur une grue est illegal aussi. Chacun voit la facon dont il proteste, ou ne proteste pas trop. Mais il y a quelque chose de plus important. Certains peres, comme tu en connais sans nombre, ont a peu pres tout perdu, enfants, boulot, maison, mais quelques uns ont perdu une chose de plus, la raison de vivre. On voit ca avec Rene Forney. Avant de rencontrer Nicolas Moreno, pendant deux ans je dormais douze heures par jour, je ne mangais qu'un jambon beurre par jour, je survivais a peine. J'etais completement battu. Maintenant je revis, et mon site, les mails eventuellement passibles de poursuites que j'ecris tous les jours aux magistrats, ca me donne une raison de vivre, ca m'alimente, ca me nourrit spirituellement, ca m'evite de me laisser completement abattre. Donc meme si cela peut eventuellement me nuire (Je vais voir tout a l'heure chez l'huissier, s'il ouvre.), c'est necessaire. Pour moi, me taire c'est mourir.

De facon generale, je verrai ma fille quand sa mere le veut bien, ou sur Skype en cachette. S'il le faut je saisirai la Justice belge, mais je ne me fait aucune illusion de ce cote-la, des procedures qui durent des annees pour aboutir a des visites mediatisees ou la mere de Rose ne l'amenera pas. Elle lit mon site tous les jours. Quand je serai delivre du fardeau de l'accusation qui pese sur moi, peut-etre qu'elle rouvrira son coeur a sa fille & a moi. Peut-etre qu'elle souffre de ces conneries autant que moi. Catherine, tu m'ecoutes? Die Wahrheit wird dich frei machen.

Scott, pere de Rose, fille de Catherine

De: SAGReiss

Date: 8 mai 2014

Objet: C'est bidon, mais c'est gratuit

Friends,

Grace a vous, j'ai reussi aujourd'hui a etouffer un peu davantage l'honnetete bourgoise que j'ai heritee de mes parents, en tout cas de mon pere. J'ai paye le bidon vert de 5litres a l'intermarche avec un billet de 10euros. J'etais longtemps garcon de cafe, donc je sais organiser un rouleau de billets correctement. La caissiere, une belle rousse avec de beaux yeux bleus, m'a rendu 13euros50. J'ai failli le lui dire, puis j'ai pense a vous, et je me suis tu. Vous voyez, j'avais besoin du bidon pour y mettre de l'essence, car je suis tombe en panne seche dans le virage sur l'enclin entre Joyeuse & Lablachere, le pays de tous les malheurs, en rentrant de chez Cyril ce matin. J'etais trop distrait par mes pensees apres cette journee lourde de stresse, de facheries, de camaraderie, et de Justice. Trois voitures de jeunes Stephanois en Vacances se sont arretees pour m'aider. Ils m'ont amene a Rosieres, ou j'ai pu me revitailler. En rentrant j'ai trouve un mot de l'huissier comme quoi j'ai encore un acte penal a recuperer. J'irai demain, si ce con ne fait pas le pont. Je suppose qu'"acte legal" signifie que je suis prevenu encore une fois. Je vais quitter le pays. Pourquoi l'on me poursuit encore? Le probleme est resolu, des que la decision du 16 janvier est renversee. Bon, vous faites comme vous voulez. Je suis serein. Je crois que j'ai encore un avocat, mais je ne le prends pas pour les trucs ridicules. Vous voulez vraiment mettre en prison un homme dont le seul crime est d'ecrire ce qu'il pense?

A plus.

Scott, pere de Rose

De: SAGReiss

Date: 7 mai 2014

Objet: Justice obtenue

Contre toute attente, mon ami Cyril a bien obtenu la Justice a Nimes ce matin, et moi j'ai recupere mon deguisement Dora l'Exploratrice ce midi, que je l'avais oublie chez Todorov a Montpellier. On ne comprenait pas pourquoi Senechal avait fait appel de la condamnation de Cyril pour un outrage que vous me concederez un peu leger. C'est parce que la condamnation etait completement illegale. Je vous fellicite, Monsieur Senechal, au moins de temps en temps vous savez reconnaitre vos erreurs, ou bien les rejeter sur Madame le President Sylviane Meyer-David le cas echeant, les avis etant partages. Peu importe. C'est la premiere audience a laquelle j'ai assiste ou un pere a gagne, et Cyril aura quand meme au moins cinq cents euros d'amende qu'il ne payera jamais. Soit. Une immense bagarre s'est produite en meme temps avec mon avocat, ma mere & un tiers qui s'appelle Jean. Je ne sais pas si j'ai a l'heure actuelle encore un avocat, et je m'en fous. Je vais reparer le 'bleme entre Jean & Axel. C'est deja en cours. Il y a encore un truc qui m'a trouble lors de l'audience de Cyril. J'ai essaye de questionner l'avocat general a ce sujet, mais vous imaginez comment cela s'est passe. Il me semble que ce con, qui etait assez gentil avec les trois prevenus qu'on a vus, a pretendu qu'on a le droit d'outrager tous les magistrats, qui sont censes traiter de nos dossiers, mais seulement pas les fonctionnaires, sans pouvoir sur nos dossiers. Contrairement a Cyril, je n'insulte pas les flics & les greffes. Ils font leur boulot. Je m'attaque, bon gre mal gre, au pourvoir, a vous qui decidez. Je sais que Cyril va publier la decision, donc j'aurai probablement la nom & prenom de ce magistrat, donc je vais pouvoir lui poser la question si c'est bien cela qu'il voulait dire.

De: SAGReiss

Date: 5 mai 2014

Objet: Pourquoi j'ecris

Friends,

Depuis le 22 fevrier 1996: "Move out the way, motherfuckers," je tiens une liste mail avec peu d'interruptions. Enfin, pour moi c'est la meme liste, mais les autres participants n'a pas reste plus ou moins fixe que jusqu'au 30 avril 2000. La langue a aussi evolue de plutot en anglais a plutot en francais. Pendant les quatre premieres annees, tout le monde ecrivait, mais depuis la liste est plutot univoque. Tous ces mails sont sur mon site. Ca commence ici. Pour une raison dont je ne me souviens plus je n'ai pas fait une table des matieres generale, mais plutot une pour chaque annee. C'est pas tres commode:

http://www.sagreiss.org/vr_1996.htm

La seule personne qui lit ces textes doit etre Mme Uccellatore. Bizarrement, la premiere grande dispute entre Catherine & moi fut au sujet de ces textes, vingt-quatre heures apres le grand cybersexe:

De: SAGReiss

Date: 9 aout 2005 02:36:41

Objet: Poetry, Poésie & Prose

Chere Uccella, mi amore,

Quand tu m'as parle de ton jardin secret, je pensais que tu avais vu mon site. Maintenant j'en doute. En tout cas voila:

http://www.sagreiss.org

Je ne veux pas faire une introduction. On a deja parle de la tension entre l'art et la vie, entre le narrateur et l'auteur. Ces textes sont un peu comme tes tableaux, vendus, disperses, eloignes, semes aux quatre vents.

Je t'embrasse.

Je t'aime.

09-Aug-05 22:48:37 catherine: La vulgarité, Gabriel... La répétition...

09-Aug-05 22:50:47 SAGReiss: Bon, je ne sais pas ce que tu trouves vulgaire. La repetition, c'est ce qui fait l'ordre. La rime, c'est la repetition de sons. C'est pourquoi une strophe a au moins trois vers. Deux vers font un couplet, trois vers, comme chez Dante, font une strophe.

09-Aug-05 22:51:56 catherine: Vulgaire = Commun.

Un des themes preoccupants de ces lettres, c'est pourquoi les ecrire. Je me souviens d'une biographie du Marquis de Sade par Jean-Jacques Pauvert. A un moment il parle de la pretendue graphomanie de l'auteur: "Et si l'on comptait?" Compter est passionnant. Comme on dit en anglais: "Do the fucking math." On apprend beaucoup de choses. Suivent de savants calculs, d'estimations des oeuvres perdues, le tout traduit en feuillets de mille cinq cents caracteres pour demontrer que Sade n'ecrivait que deux ou trois pages par jour, tandis que les vrais graphomanes, Voltaire, Dumas pere, Defoe, ecrivait infiniment plus que cela. J'ecris bien mes cinq cents ou mille mots par jour, depuis toujours, mais la question reste pourquoi. D'une part, c'est une habitude, depuis que j'ai quinze ans, toujours sous forme epistolaire. D'autre part, c'est une question ontologique. Je me dispute avec mon avocat parce qu'il ne se souvient pas de ce que je lui ecris, et je ne me souviens pas de ce qu'il me dit au telephone. La seule pathologie que j'aie, c'est la haine, la phobie, du telephone, ce qu'aucun de vos six experts n'a decele, bien entendu. Ca rend assez difficile la communication. Dans mon esprit, une experience vecue ne devient reelle que quand je la redige. Aujourd'hui j'ai rencontre mes amis Rachel & Simon, le couple de vieux Juifs chez qui j'ai passe Paque. Je leur ai raconte le weekend: "Je veux que tu m'encules." Simon m'a raconte le suicide de sa mere, un truc monstrueux. Apparemment elle s'est jetee sous un train a soixante-douze ans. Ca l'aurait coupee en deux, mais pas tuee sur le coup. Quand les gens me racontent des trucs comme ca, je me dis toujours: "C'est impossible d'inventer un truc comme ca." Je suis assez credule ainsi. Simon m'invite a un bar mitzvah dimanche le 18 mai sur une peniche parisienne, mais sans mon pere. Je ne sais pas comment negocier ca. Je ne sais meme pas encore ou l'on creche, car Maitre Flo tarde a me repondre. Au pire des cas on ira chez Metzker, ou je ferai le forcing chez Olive. Mon pere & moi pouvons tres bien dormir ensemble dans le salon. Lulu s'en fout de nous. On lui achetera des cadeaux pour la pacifier. Je suis fatigue, et j'ai faim, mais je ne vais ni manger ni fermer l'oeil avant ce soir. Miles to go before I sleep.

Robert Frost, Stopping by Woods on a Snowy Evening
          (1923)

Catherine Uccellatore, Maître
        Metzker & SAGReiss
Catherine Uccellatore &
        SAGReiss

Rose Reiss par Catherine
        Uccellatore

SAGReiss par Brigitte Volmat

De: SAGReiss

Date: 3 mai 2014

Objet: Re: Rose Reiss with flash

C'est tres curieux qu'elle balance ca sur Twitter le weekend ou je fous un peu le souk dans sa vie, mais il n'y a aucun chantage a cote. Peut-etre qu'elle est contente de relire notre cybersexe. Peut-etre qu'elle trouve sa sexualite joliment representee. Peut-etre qu'elle aime ce portrait de l'artiste, et me remercie de l'avoir fait avec elle et de l'avoir publie. Je n'en sais rien. En tout cas je suis content, et je l'en ai remerciee. Quelle coincidence que Rose fait le meme geste que Nicolas Moreno nous a appris. En meme temps elle continue a chialer sur Twitter. Je n'y comprends rien. Tout cela reste bien mysterieux.

Catherine Uccellatore
Catherine Uccellatore
Catherine Uccellatore

At 09:48 3-05-14, you wrote:

Tu sais bien que je suis daltonien et que je vois ce monde parfois tout en couleur et en noir et blanc de temps en temps. L'option flash est pas mal, cela permet de donner plus d'intensité au rose par exemple.

Je ne sais ce qu'il a été dit à ta petite avant de prendre la pose mais tout est dans le regard. Peut-être que ce fut: "Hey, on prends une photo? C'est pour ton papa."

Who knows?

I don’t know if I can fly, but I believe that this is my beloved daughter Rose.

Rose Reiss par Catherine Uccellatore

SAGReiss @uccellatoreka T'as pas de flash? Bon, merci quand meme.

From: SAGReiss

Date: 15 June 2014

Subject: Happy Father's Day!

Rose, my love,

We've never celebrated Father's Day together, either because we weren't together, or else I forgot. I don't care much for holidays, except the ones that are fun for you. In 2010, however, you did make cookies for me at school. Your mother gave them to me on 4 September, three months later. It was a little joke. She has played a lot of jokes on us, but we still love her anyway. Maybe today she will think of us and do something kind for a change. Yesterday I got the idea of counting all of the words I've written for you, when you grow curious about me. It's 1.2 million words, more every day. That's a lot. Anyway, sweetheart, we won't be together on your birthday this year either, the fourth one that we've missed, but I hope we'll be together, with or without your mother, next Father's Day. I miss you, my love, and I'll wait for you forever.

De: SAGReiss

Date: 2 mai 2014

Objet: Re: Skype

Non, mais je l'aurais du mieux faire. J'etais saoul et presse, ennerve par ce con d'avocat. J'aurais pu tout avoir dans un seul fichier chronologique. Peut-etre que je le fais un jour, mais je m'en fous. Ne l'interesse lui que le papier, que j'arriverai a mettre plus ou moins en ordre. De toute facon j'ecris de l'hypertexte. L'ordre sequentiel n'est qu'une de possibilites, la moins interessante. L'essentiel, ce sont les liens. J'ai trouve ce que doit etre l'un de nos plus beaux cybersexes. Je ne sais pas ce que Catherine en pense. Je me demande si elle ne rit pas de tout ca, comme j'ai ri de la bombe lacrymogene. C'est un espece de jeu infernal qu'on joue, meme si les enjeux sont serieux. T'es un beau salaud, toi aussi, avec les sexemails de ta femme. Souviens-toi de notre ami Vernon Jordan, l'avocat de Wild Bill Clinton: "I'm just an old man. I don't know what phone sex is." Senechal est en train de l'apprendre.

Pour le mail ou Skype, Rose doit faire le premier pas. Il y a peu de chances que je la trouve au hasard sur le 'net. Mais bon, peu importe sa mere, un des gamins a l'ecole va lui dire: "Rose, j'ai google ton nom. Tu sais que ton pere ecrit des trucs fous, et que ta grandmere est montee sur une grue?"

At 22:23 1-05-14, you wrote:

Bon boulot Scott en ce jour de la fete du travail. La retranscription en fichier PDF a du te prendre pas mal de temps.

La maman de Rose doit etre en mode panique. Elle va faire comme ma femme: t'envoyer une preuve d'amour de la part de Rose afin de calmer le "jeu".

C'est tout ce que je te souhaite. Ce fut mon cas l'année derniere lorsque j'ai fait suivre des sexmails entre C et un de ses collègues de boulot a toute sa famille lui prouvant ainsi que j'avais eu acces a des "hot" mails depuis son compte...

Tu as raison pour l'écriture. Cela va venir. E m'a répondu "Ok thanks" tout simplement en reponse d'un mail de ma part l'invitant à me repondre afin d'enregistrer mon email addresse.

Les deux mails precedent on sans doute ete filtre par sa mere; il y a sans doute une redirection de tous les mails recu via l'option Forward de son compte Yahoo. Mais c'est de bonne guerre. 

La derniere fois en Skype, je lui ai demandé si elle jouait de temps en temps sur Facebook. "Hum, no, mum use it for work so." Elle était très surprise de ma question. Elle qui manipule bien sa tablette Kindle Fire, Facebook est sans doute un truc de vieux pour elle. Google Plus les attends.

Bon courage Scott. Passe un bon weekend.

Au plaisir de te lire,

JM

De: SAGReiss

Date: 1 mai 2014

Objet: Avec Impatience

Je viens de reussir un grand coup. A l'origine c'est la faute de Metzker, qui voulait mes 908 (ou 904, selon la methode de decompte) mails echanges avec Mme Uccellatore et nos infernaux cybersexes de 2005 sur MSN, en trois exemplaires. Je ne voulais pas les imprimer, proposant naturellement les fichiers electroniques. Il a insiste. J'ai concede le point. Ca m'a remis certains de ces textes en tete, car la transposition du fichier XML en fichier facilement imprimable (PDF) demande une certaine mise en page. Mme Uccellatore est, au moment ou l'on parle, en train de les relire sur mon site. Je me souvenais de la phrase: "Je veux que tu m'encules," et bien sur je l'ai retrouvee. Simple & eloquente, elle est maintenant immortalisee. Mais ce n'est pas de cela que je voulais vous parler, meme si vous aimez ca aussi, ce dont je ne doute pas un instant. J'ai retrouve autre chose, encore mieux, la phrase "avec impatience". La joie des systemes de representation symbolique numerique, c'est que le nombre des elements materiels (mais ce sont des objets mentaux) est forcement fini, le nombre de lettres ou de phonemes, d'ou une certaine tendance dans tout le systeme a la repetition, meme dans la combinaison de mots, qui n'est pas finie. Comme dit le philosophe allemand Wild Bill Humboldt: "faire un usage infini de moyens finis". Ca entraine forcement des repetitions, qu'on peut rapprocher du Wiederholungszwang dont il va de nouveau etre question tout a l'heure. La phrase: "avec impatience", repetee dans un contexte sexuel trois fois le 25 mars 2014, fait directement appel a une phrase que j'ai ecrite a 23:41:37 (heure d'Israel) le 8 aout 2005 a Mme Uccellatore, dans precisement le meme contexte. Voici les liens pertinents:

http://www.sagreiss.org/cybersexe.htm#amour

http://www.sagreiss.org/mur_des_femmes.htm#impatience

You're welcome.

Scott, pere de Rose

Je prends tes seins dans mes mains comme deux pamplemousses palpables.

GrapefruitCatherine UccellatoreGrapefruit

Je veux que tu m’encules.

Catherine Uccellatore & SAGReiss

Sur les quelques cent mille mots de texte, 64 734 me (SR) reviennent, 34 967 à Catherine Uccellatore (CU)

Sélection de 58 mots du champ sémantique sexuel accusés au moins cinq fois.

À 359 occurrences, par exemple, le mot amour occupe la 49ème place (après je, de, ne, est, tu, etc.) tandis que amants occupe la 1 434ème sur 7 902 mots uniques.

  Le corpus intégral se dispose en 65% de moi, 35% de Catherine. Ce sous-corpus se dispose en 72% de moi, 28% de Catherine.

Catherine Uccellatore & SAGReiss

Pour éviter de trop longues suites de zéros, les taux sont calculés ainsi : occurrences du mot / (occurrences de tous les mots / 100).

Notons les 3 mots que Catherine utilise et que je n’utilise pas : heart (émoticône : Heart (L) ), bisou, lèche.*

Puis les 8 autres mots que Catherine utilise plus souvent que moi : love, nu, zizi, kiss (émoticône : Kiss (K) ), coeurs, quiero, gland, amants.

En deçà, les 9 autres mots qu’elle utilise à un rythme plus élevé que moi (taux CU > taux SR) : aimes, caresse, aimer, caresses, sein, culotte, amoureuse, baise, orgasmes.

Ensuite, les 5 autres mots qu’elle utilise plus fréquemment qu’attendu (taux CU:SR > 0,036:0,050) : aime, amour, embrasse, ventre, cuisse.

Enfin, les 6 mots que j’utilise et qu’elle n’utilise pas : cul, effluves, baiser, embrassera, sweetheart, cheri.

* Évidemment on peut considérer que lèche et leche sont des allomorphes. La même remarque s’applique à aime/aimes/aimer, amour/amours, cherie/cheri, embrasse/embrasser/embrassera, caresse/caresser/caresses/caressant, seins/sein, cuisses/cuisse, amoureux/amoureuse, bisou/bisous, culotte/culottes, nue/nu, baise/baiser.

1.015.277 mots par SAGReiss

From: SAGReiss

Date: 14 June 2014

Subject: 1,015,277 Words

Mother & Father,

My site is now up to 1,015,277 words, not including the one hundred thousand words of chat, nor the >100,000 words of e-mail between C & me. Can you imagine if you had a million words written by your father? I emphasize that 1.2 million words is twice the size of War & Peace, and places my novel, for that's what it is, among the five longest novels in the world. There is no question that my daughter could ask herself about me, my life, or my view of the world, to which she cannot find the answer.

Scott, father of Rose

Tarte aux Pécans Tarte au Fromage

Catherine
          Uccellatore & SAGReiss

De: postmaster@justice.gouv.fr

Date: 1 mai 2014

Objet: Notification d'=?unicode-1-1-utf-7?Q?+AOk-tat de remise (retard)?=

Cette notification d'+AOk-tat de remise est g+AOk-n+AOk-r+AOk-e automatiquement.

CE MESSAGE EST UN SIMPLE MESSAGE D'AVERTISSEMENT.

IL N'EST PAS N+AMk-CESSAIRE D'ENVOYER DE NOUVEAU VOTRE MESSAGE.

Retard de la remise aux destinataires suivants.

Sylvie.Prats@justice.fr
Ghani.Bouguerra@justice.fr
Caroline.OUDOT@justice.fr
civil.tgi-privas@justice.fr
Dominique.Senechal@justice.fr
Ralph.Freyermuth@justice.fr
sylviane.david@justice.fr
Sylvie.Tempere@justice.fr
Tgi-privas@justice.fr


SAGReiss