Chantal Arnaud

TGI de Privas le 25 septembre 2014

Rene Forney, John Hodgkinson, Franck Payen & SAGReiss

Chantal Arnaud par René Forney TGI de
                  Privas par SAGReiss TGI de
                  Privas par SAGReiss
Franck
                  Payen par SAGReiss TGI de
                  Privas par SAGReiss René
                  Forney par SAGReiss
René
                  Forney & Franck Payen par SAGReiss René
                  Forney & Franck Payen par SAGReiss René
                  Forney & Franck Payen par SAGReiss
René
                  Forney par SAGReiss Franck Payen
                  & SAGReiss par René Forney TGI de
                  Privas par SAGReiss
John
                  Hodgkinson, Pierre-Marie, René Forney & Franck
                  Payen par SAGReiss TGI de
                  Privas par SAGReiss TGI de
                  Privas par SAGReiss
Chantal Arnaud

De: Patrick Germinagni

A: Rene Forney

Date: 26 septembre 2014

Objet: Re: action Chantal ARNAUD

À moi Vous m'amusez , et je ne résiste pas à l'idée de vous répondre, un peu de distraction .Il est instructif de voir que vous sortez tous  de prison, où avait été interné.Votre capacité de résistance doit être a la hauteur de votre paranoïa  contagieuse...  j'ai peur!!!
  Ce que vous appelez le peuple de France, c'est sans doute les quelques huit personnes qui étaient à Privas, avec vous,  ce 25 sept avec les banderoles et qui manifestaient pour que l'on libère Chantal.. Comique. Peut être devrais je reprendre les propos entendu au tribunal ,   parlant de psychopathes de ces comités de soutiens misérables (quelques personnes en tout, risible) ).Mais sans doute n'avez vous pu entrer dans le tribunal et avait vous manqué le délire paranoïaque de Chantal Arnaud; insultant encore la cour. Chaque mot sorti de sa bouche ajoutait des mois de prisons, je m'en voyais ravi car enfin nous serons un peu tranquille chez nous. A propos de paix, je mets au défi de revoir quiconque  a Ucel sous peine d'user   de mon " trafics d'influence" relayé par les institutions et réseaux mafieux,(comme vous dites ) car vous êtes tous avec  des peines d'emprisonnement ou de sursis, comme une épée de Damoclès sur vos têytes,  je saurai faire ce qu'il faut.
  D'ailleurs certains vont s'en  rendre compte très vite. Oyez , Oyez prévenez l'entourage psychopathe/ plus personne chez nous.

De: Patrick Germinagni

A: Rene Forney

Date: 22 septembre 2014

Objet: Re: action Chantal ARNAUD

Monsieur, Je vous le redit demandez a Mme Arnaud le document notarié du droit de passage qui l'a certainement dans son dossier,et de toute façon sauf a prétendre tous pourri , imaginez vous que le tribunal nous ai donné raison si nous n'avions pas produit ce document, authentique. Enfin, je vous répète,  Mme Arnaud n'est pas incarcérée par notre histoire de voisinage mais par une décision d'un sursis qui a été révoqué par suite de menace de mort avec armes. Donc , encore un fois cela n'a rien a voir avec le droit de passage et nous. Cette incarcération inscrite à son casier judiciaire risque d'être lourd de conséquence pour le suite, les années à venir. Déja , comme vous le savez, ce 25 sept au tribunal de Privas avec cet outrage à magistrats pour avoir parlé de justice nazi à propos des 4 magistrats de la cour d'appel de Nîmes ayant saisis le parquet, ainsi que les propos injurieux sur son site. Je ne crois pas que vous rendiez service à Mme Arnaud en l'enfermant dans cette paranoïa de persécution, il vaudrait mieux lui venir en aide avec le recul et l'honnêteté qui sied pour véritablement dégonfler tout cela, et je ne vous parle pas des frais judiciaires lourds auxquels Mme Arnaud devra faire face , car elle ne peut plus prétendre à l'aide juridique. Alors si , un jour , elle ne veut pas perdre sa maison, car l'Etat lui recouvre facilement ses créances, faites le nécessaire ( si vous voulez vraiment l'aider) en tout honnêteté, autrement continuez comme cela, et vous l'enfoncerez un peu plus.

De: SAGReiss

Date: 25 septembre 2014

Objet: Welcome to Privas

"M. Reiss, vous avez une convocation pour aujourd'hui?" "Non. Je viens pour l'audience publique d'une collegue." "C'est pas possible." "Pourquoi?" "Nous avons des consignes." Apparemment je n'ai plus le droit d'aces au TGI de Privas sans y etre convoque. Ca rime a quoi votre Justice de merdre? Nous n'etions que huit, Rene Forney, John Hodgkinson, Pierre-Marie, Franck Payen, un monsieur que je connais de vue, deux dames que je ne connais pas, et moi. Vingt flics nous attendaient, une bonne part de qui je connais de vue aussi. Il y avait les Assises pour une dame qui a tue son enfant. Encore une bonne decision de la Justice familiale, sans doute, en privant l'enfant defunt du pere qui aurait pu lui sauver la vie. Nous etions la pour soutenir Chantal Arnaud, une dame que je ne connais pas, mais que j'ai entendu decrite (par ses amis) comme: "hysterique" et "femme de mauvais caracter". Apparemment elle aurait menace son voisin avec une arme a feu (sans charge), alors qu'il etait en effraction chez elle. Ca ne me parait pas tres serieux, comme crime. Elle est en taule, cette mere de famille qui pratique sagement la residence alternee. Aujourd'hui elle repondait pour outrage contre un magistrat. Si vous commencez a foutre les gens en taule pour outrage, comme mon ami Rene pendant six mois, on va y passer tous. C'est le but du jeu? Quatre d'entre nous ont reussi a assister a l'audience. Rene & Franck ont prefere ne pas tenter le coup. John & moi ont ete refoules. Sylvie (Prats), Juge des Enfants, John conteste ma memoire du texte qu'il a ecrit sur vous, donc let's check, comme aimait dire ma fille quand elle avait encore le droit de parler sa langue paternelle:

Madame le juge Prats ne remportera pas de concours d'élégance au vu de son faciès quelque peu désastreux, et il est manifeste qu'elle ne doit pas passer très souvent en salle de bains, mais il faut bien dire pour sa défense que, entourée comme elle l'est par un Procureur de la République qui mâche son chewing-gum en pleine audience tel un élève de sixième en manque de repères, la brave dame ne doit pas se sentir trop gênée pour la circonstance.

Il pretend qu'il n'a pas dit que vous puez, et qu'il parlait plutot de votre coiffure. C'est possible, mais je trouve ca toujours fort peu galant. Monsieur le Procureur, quand je vous ai salue cet apres-midi je n'ai pas pu m'empecher de remarquer, a ma stupefaction, que vous fumiez une cigarette. Qu'en est-il des marathons? John & moi avons specule que vous avez voulu vous desaccoutumer au chewing gum justement, mais c'est pas l'inverse qu'on fait d'habitude? On a aussi, bien sur, pense que vous avez peut-etre des soucis, comme nous par exemple. (Puisque vous etes des ignards, je precise les deux lectures possibles, entr'autres, de cette phrase sciemment ambigue: "comme nous en avons" ou "comme nous le sommes".) Bon, j'ai beaucoup de boulot avec la traduction de Borrando a Papa, mais si j'ai le temps ce weekend je ferai une page pour Chantal. Je ne manquerai pas de vous en tenir au courant.

Scott, pere de Rose

SAGReiss